Thierry Dusautoir: "La capacité de les battre"

Thierry Dusautoir: "La capacité de les battre"

Publié le , modifié le

Thierry Dusautoir va mener l'équipe de France face à l'Australie, samedi à 21h (en direct sur France 2), pour effacer les trois défaites subies en juin. Mais pas seulement: " Ce n'est pas forcément avec de l'agressivité de ce sentiment de revanche que les choses se font. Il y a des pièges dans lesquels il ne faut pas tomber. C'est une équipe qui va mettre énormément de rythme sur l'ensemble de la partie."

- L'idée de revanche après les trois défaites de juin sera-t-elle un vrai  levier de motivation ?
Thierry Dusautoir:
"Ca va en faire partie mais ça ne va pas être la seule source de  motivation. Il faut que l'on garde de la lucidité sur beaucoup de points pour  battre l'équipe d'Australie. Ce n'est pas forcément avec de l'agressivité de ce  sentiment de revanche que les choses se font. Il y a des pièges dans lesquels  il ne faut pas tomber. C'est une équipe qui va mettre énormément de rythme sur  l'ensemble de la partie. Il y aura forcément dans l'esprit de beaucoup un  sentiment de revanche même s'l y a quand même quelques joueurs qui n'ont pas  participé à ces rencontres-là et à qui il va falloir leur faire une mise à jour  rapide. L'Australie ce n'est pas les Fidji, en termes d'intensité et de qualité  de joueur. Il va falloir expliquer qu'on monte en catégorie."
   
- Vous soulignez que l'Australie sera d'un autre calibre. La réaction des  novices face à cela est-elle la plus grande inconnue ?
T.D.:
"Un peu. Je me rappelle ma deuxième sélection face à l'Afrique du Sud.  Tu te fais une idée de ce que ça peut être mais tu te laisses aussi porter par  l'ambiance générale et la concentration des autres. Si tu sens que l'équipe  prépare le match en dilettante, tu te laisses influencer. Si tu vois qu'il y a  une concentration plus importante que la semaine précédente, ça renforce ton  envie de bien faire. Je n'ai pas encore été les sensibiliser, ce sera sans  doute le cas ce soir (vendredi). La difficulté c'est d'avoir une équipe  concentrée. On a la capacité de les battre et ce serait leur faire trop  d'honneur que de perdre nos moyens comme ça."
   
- Sentez-vous que la préparation du match a été fructueuse ?
T.D.:
"Ca a été une semaine studieuse. On n'a pas le droit au relâchement car  on a l'expérience de ces trois tests. On sait que l'on rentre véritablement  dans notre tournée. Je ne peux pas signer là qu'on va le gagner. Mais si on  joue avec la même envie, le même sérieux et la même détermination que le  week-end dernier on ne sera pas loin. Ce n'est pas un match qui va décider de  tout et de l'avenir du XV de France. On continue dans notre progression, on  sait que l'on a pas mal de retard face à des nations comme l'Angleterre. Mais  gagner contre une nation majeure ce serait un grand pas de fait."

AFP