XV de France
Le XV de France affrontera les ALL Blacks et le Japon à domicile pour sa tournée d'automne | GABRIEL BOUYS / AFP

Test-match: les Bleus vont devoir réagir face aux Sprinboks

Publié le , modifié le

Battus 14-37, le week-end dernier, à Pretoria, les Bleus vont devoir se ressaisir, samedi, lors de leur second test-match face à l’Afrique du Sud. Pour l’occasion, le staff tricolore a procédé à 8 changements. Une manière de d’insuffler une énergie nouvelle et de rebooster un collectif peu enthousiasmant. De son côté, le sélectionneur des Springboks n’a procédé qu’à un seul changement. Le président de la FFR Bernard Laporte sera présent, à Durban, pour cette rencontre où il espère assister au réveil du coq tant attendu.

"Ce n'est plus possible, il faut réagir". Voilà la réaction de Bernard Laporte, dans une interview accordée au quotidien sportif L'Equipe, suite à la défaite du XV de France, face à l'Afrique du Sud. Du coup, le président de la FFR, qui n'a pas apprécié la prestation des Bleus, a décidé de faire le trajet jusqu'à Durban où, samedi, l'équipe de France disputera son second test-match face aux Boks.  L'objectif de ce périple : parler aux joueurs et les placer face à leurs responsabilités. Un brief signé "Bernie le Dingue" avant d'entrer sur le terrain ne fera peut-être pas de miracles mais risque d'en secouer quelques uns. 

Une équipe remaniée

Histoire de remobiliser ses troupes, Guy Novès, peu convaincu par l'initiative de son président, a, lui, choisi de faire le grand ménage. Résultat, sur la feuille de match, pas moins de 8 joueurs ont dû céder leur place. Ainsi, Damian Penaud a été retenu pour remplacer Henry Chavancy au centre, le pilier droit Rabah Slimani, le talonneur et capitaine Guilhem Guirado, le deuxième ligne Romain Taofifenua, le troisième ligne Kévin Gourdon et l'arrière Scott Spedding font leur retour. Et à la charnière, c'est le tandem Baptiste Serin - François Trinh-Duc qui a eu les faveurs du sélectionneur. 

Si la volonté de donner un nouvel élan au XV de France est manifeste, Guy Novès n'a pas opté pour un bouleversement total. On retrouve en effet Louis Picamoles et Yoann Maestri, en deçà de leur niveau lors du premier test-match, à leurs postes respectifs, en 8 et en deuxième ligne. 

Dans les colonnes de l'Equipe, Novès affirme que ces choix n'ont rien à voir avec le coup de gueule du président de la FFR : "Amener neuf joueurs différents, c'est prendre conscience que l'on est en tournée, que l'on a trois tests et que l'on a la capacité de voir tout le monde". Reste maintenant à savoir si ce coaching sera efficace pour vaincre des Springboks solides en conquête, denses défensivement et physiquement supérieurs.

Lors du premier opus, les Bleus avaient mis du mouvement et de l'envie mais cela n'avait pas suffi quand les choses s'étaient compliquées, notamment après une décision arbitrale favorable aux Sud-Africains. Ce nouveau revers est venu grevé un peu plus le bilan tricolore. Depuis la Coupe du monde 2015, la France a remporté 7 matches, et en a perdus 9. Guy Novès garde malgré tout une petite dose d'optimisme : "Une équipe, quand elle prend l'eau, peut être meilleure la fois suivante". On ne demande qu' à voir. 

La composition des équipes

Le XV de départ sud-africain
A. Coetzee - Rhule, Mapoe, Serfontein, Skosan - (o) Jantjies, (m) Cronje - Mohoje, Whiteley (cap), Kolisi - F. Mostert, Etzebeth - Malherbe, Marx, Mtawarira
Remplaçants: Mbonambi, Kitshoff, Oosthuizen, du Toit, du Preez, Hougaard F. Steyn, Leyds

Le XV de départ français 
Spedding - Huget, Penaud, Fickou, Vakatawa - (o) Trinh-Duc, (m) Serin - Gourdon, Picamoles, Y. Camara - R. Taofifenua, Maestri - Slimani, Guirado (cap), Poirot
Remplaçants: Maynadier, Ben Arous, Atonio, Le Devedec, Le Roux, A. Dupont, Doussain, Ducuing

Isabelle Trancoën

Test match