France - Nouvelle-Zélande

Test-match : la France subit une nouvelle défaite face à la Nouvelle-Zélande (49-14)

Publié le , modifié le

Pour ce troisième et dernier test-match face à la Nouvelle-Zélande, la France a bien résisté avant de céder en deuxième mi-temps (49-14). Malgré un score lourd, le XV de France a montré un jeu séduisant en première période, avant de s'écrouler en deuxième face à la vitesse et la percussion des Blacks. C'est la 15e défaite de suite des Bleus face à la Nouvelle-Zélande, la troisième de cette tournée qui a montré de vraies améliorations dans le jeu français mais aussi son impuissance à tenir 80 minutes face à une des meilleures nations mondiales.

C'est un scénario qui ressemble furieusement à celui du premier test-match (52-11), le 9 juin dernier. Cette fois, à Dunedin (Nouvelle-Zélande), les Bleus ont montré de meilleures intentions offensives, mais ils ont une nouvelle fois été écrasés par la densité et la vitesse des All Blacks.  Après une première défaite cinglante (52-11) et une deuxième plus intéressante (26-13), les Bleus ont tenu la dragée haute une mi-temps aux All Blacks, samedi.

Avec Beauden Barrett absent, mais Sonny Bill Williams présent, les Néo-Zélandais attendaient les Bleus de pied ferme. Ce sont pourtant les Français qui débutent le mieux. Après une bonne séquence alternée, le XV de France est tout proche d'ouvrir le score mais bute sur le dernier rideau des All Blacks. Ce n'est que partie remise quelques minutes plus tard : sur une séquence similaire, Baptiste Serin force le verrou sur une belle feinte (7-0, 12'). Coaching gagnant pour Jacques Brunel, puisque Serin venait de remplacer Morgan Parra, capitaine en l'absence de Mathieu Bastareaud, et sorti sur blessure à la 9e minute. 

La réponse est immédiate. Trois minutes plus tard, Ben Smith égalise facilement pour les Blacks après une bonne fixation (7-7, 15'). Ils vont prendre l'avantage à la 23e sur une combinaison : Matt Todd réceptionne une touche tendue. Le pack zélandais enfonce les Bleus le long de la touche (14-7, 24'). Le revenant Wesley Fofana, de retour après un an et demi d'absence, relance les Bleus en échappant au plaquage pour inscrire son 15e essai en Bleu (14-14, 28'). 

D'un en-but à l'autre, les deux équipes se rendent coup pour coup. Damian McKenzie échappe à Serin, gêné par l'arbitre, et ajoute un essai aux Blacks sur une action sans doute entachée d'un en-avant (21-14, 32'). Au retour des vestiaires, ce même McKenzie creuse un premier vrai écart pour les Blacks : le demi d'ouverture exploite une brèche béante dans la défense et fait parler sa vitesse pour aplatir (26-14, 48').

La déferlante commence : Rieko Ioane, bien servi par McKenzie, excellent samedi, alourdit le score grâce à son explosivité (35-14, 53'), avant de doubler la mise après un ballon arraché par Scott Barrett à Kélian Galletier (42-14, 60'). Acculés et sans doute déjà résignés, les Bleus explosent en vol : après un essai refusé à Shannon Frizell dans la foulée, Ioane marque son troisième essai du match (49-14). 

A nouveau incapables de tenir le score en deuxième mi-temps, les Bleus sont restés muets après la pause, subissant sans arrêt les percussions néo-zélandaises. Si cette troisième défaite en autant de matchs n'est pas la plus déshonorante, la France concède une 13e défaite lors de ses 18 derniers matches depuis 2017. A un peu plus d'un de la Coupe du monde, le XV de France de Jacques Brunel progresse mais devra mieux négocier ses deuxièmes mi-temps.