Philippe Saint-André
Philippe Saint-André à l'entraînement avec le groupe tricolore | FRANCK FIFE / AFP

Pour PSA, les étrangers "sont tous français"

Publié le , modifié le

Des quatre joueurs d'origines étrangères retenus dans le groupe du XV de France pour affronter les Fidji, deux (Bernard Le Roux et Scott Spedding) seront titulaires. Philippe Saint-André, le sélectionneur des Bleus, a toutefois tenu à rappeler qu'ils sont "tous français", soulignant leur "investissement" et "la fraîcheur qu'ils donnent".

Outre Le Roux, Sud-Africain, et Spedding, né en Afrique du Sud mais ayant obtenu son passeport français il y a deux mois, deux autres étrangers (le pilier droit néo-zélandais Uini Atonio et le demi de mêlée sud-africain Rory Kockott) ont intégré le groupe tricolore. Ces convocations n'ont pas manqué de relancer le débat sur la présence de joueurs étrangers dans le XV de France : Emile Ntamack, ancien international, s'était notamment déclaré "totalement contre". Des prises de positions auxquelles Philippe Saint-André a tenu à répondre ce mercredi en conférence de presse, à Marcoussis. 

"Ils ont de la joie à jouer pour nous"

"Pour moi ils sont tous français, a-t-il affirmé. Ils ont fait hier une petite démonstration de bienvenue... Il n'y a aucun problème, pour nous ce sont des joueurs qui sont en équipe de France, dans le groupe France, qui rêvent de jouer pour le maillot de l'équipe de France". Le sélectionneur est notamment revenu sur la réaction de Spedding, qui a fondu en larmes au moment où il a appris sa convocation. "Quand on voit (cela), quand on voit l'investissement et la fraîcheur qu'ils donnent..."

Le sélectionneur a finalement qualifié la discussion de "faux débat", rappelant qu'il a joué avec Eric Melville (Sud-Africain) et Abdel Benazzi (Marocain) il y a plusieurs années, "et personne ne disait qu'ils étaient étrangers". Comme le prouve la titularisation des deux Sud-Africains samedi face aux Fidji, Saint-André croit en l'apport de ces nouvelles 'recrues'. "Dans leur investissement, leur communication et leur férocité, promet-il, ils ont de la joie à jouer pour nous". 

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer