Mathieu Bastareaud la tête basse
Mathieu Bastareaud la tête basse | FRANCK FIFE / AFP

Les Bleus veulent en finir avec ces "trois minutes qui gâchent tout"

Publié le

Battue sur le fil par l'Afrique du Sud (29-26), la France cherche à gommer les mêmes maux que lors du précédent Tournoi.

Abasourdis. Les yeux hagards sur la pelouse du stade de France. Comme si le ciel leur était encore tombé sur la tête. C’est un peu le cas pour les Bleus avec cette nouvelle défaite à la dernière seconde. « Une fin de match qui gâche tout. Ça me rappelle l’Irlande », lâche le capitaine Guilhem Guirado. Sans briller, le XV de France menaient pourtant au score à l’entame de la dernière minute avec une mêlée en leur faveur à cinq mètres de l’en-but sud-africain.

5e défaite d'affilée

Pour n’avoir pas su enterrer le ballon jusqu’au bout, le bateau tricolore s’est exposé à un retour de flamme des Springboks, tout heureux de disposer d’une dernière munition. Cette dernière minute rocambolesque a été fatale aux Bleus qui ont encaissé une cinquième défaite d’affilée, un record égalé avant de retrouver l’Argentine samedi prochain à Lille. « Le scénario est cruel, regrette Jacques Brunel, le sélectionneur français. A cause de petites scories, on leur a permis de rester coller au score. Quand on a le match en main, il ne faut pas le laisser passer. »

Meurtris et blessés

Brunel fait allusion à ces points gratuits offerts sur un plateau aux Springboks après chaque pénalité ou essai des Bleus. « On ne peut pas leur rendre le match facile comme ça, reprend-t-il. On leur a donné beaucoup de points. En première mi-temps, ils ne viennent jamais dans notre camp et ils nous mettent six points. » Le plus flagrant, c’est l’essai tricolore au retour des vestiaires immédiatement sanctionné par les Sud-Africains. « Il y a eu un problème de communication », explique Brunel qui souhaiterait davantage de maîtrise. Une leçon que Guirado espère retenir au plus vite. « Ce qui m’importe c’est la gagne et ce soir on est meurtris et blessés. »

Les Bleus veulent en finir avec ces "trois minutes qui gâchent tout"

Test-matchs