Le succès historique de l'Irlande sur les All Blacks
Le succès historique de l'Irlande sur les All Blacks | AFP

Les All Blacks pour une revanche sur le nouvel épouvantail irlandais

Publié le , modifié le

Deux semaines après avoir mis fin à la série de 18 victoires consécutives de la Nouvelle-Zélande, l'Irlande retouve les All Blacks, cette fois dans leur antre de l'Aviva Stadium, ce samedi. Ce premier succès de l'histoire du XV du Trèfle contre les Kiwis peut-elle en appeler une autre ? Les doubles champions du monde ont mis 60 points aux Italiens pour se venger la semaine dernière. En tout cas, Michael Cheika, le sélectionneur de l'Australie, a préféré se passer de son ouvreur titulaire, Bernard Foley, pour défier la France samedi soir, afin de le ménager en vue du match contre l'Irlande (26 novembre) puis contre l'Angleterre (3 décembre).

Les doubles champions du monde en titre n'ont pas l'habitude de perdre, encore moins deux fois de suite contre la même équipe. La dernière fois, c'était face à l'Afrique du Sud en 2009, une époque où les Néo-Zélandais n'avait encore qu'une seule Coupe du monde dans leur armoire à trophées. Ils en ont depuis ajouté deux pour devenir très probablement la meilleure équipe de l'Histoire.

Celle-ci est donc tombée, après 18 victoires d'affilée, un record toutes nations majeures confondues, le 5 novembre à Chicago (29-40), face à des Irlandais portés par leur diaspora américaine et le souvenir de leur ancien joueur emblématique Anthony Foley, brutalement décédé trois semaines plus tôt. Steve Hansen, le sélectionneur des All Blacks, pourra cette fois compter sur ses deux rouleaux-compresseurs de 2e ligne, Brodie Retallick et Sam Whitelock. "Il y a juste à se souvenir de Chicago, cela a fait 40-29 et (les Irlandais) ont facilement gagné. C'est un fait et on ne peut discuter les faits", a dit le Néo-Zélandais pour affirmer que son équipe, de la meilleure du monde s'était transformée en "outsider". 

Joe Schmidt, son compatriote à la tête du XV du Trèfle, ne croit pas trop à cette théorie: "Je ne pense pas que nous soyons (favoris). Je connais bien Steve." "Nous avons produit une bonne performance l'autre jour, mais nous savons tous que la Nouvelle-Zélande sera bien meilleure cette fois", a estimé de son côté l'ailier irlandais Simon Zebo.

Les éq​uipes

Irlande: R. Kearney - Trimble, Payne, Henshaw, Zebo - (o) Sexton, (m) Murray - Stander, Heaslip, O'Brien - Toner, Ryan - Furlong, Best (cap.), J. McGrath
Remplaçants: Cronin, Healy, Bealham, Henderson, Van der Flier, Marmion, Jackson, Ringrose.
 

Nouvelle-Zélande: B. Smith - Dagg, Fekitoa, Lienert-Brown, J. Savea - (o) B. Barrett, (m) A. Smith - Cane, Read (cap), Squire - S. Whitelock, Retallick - O. Franks, Coles, Moody.
Remplaçants: C. Taylor, Crockett, Faumuina, S. Barrett, A. Savea, Perenara, Cruden, Naholo

AFP

Test-matchs