Ben Smith repousse Warburton lors du match entre les All Blacks et le pays de Galles
Ben Smith repousse Warburton lors du match entre les All Blacks et le pays de Galles | MARTY MELVILLE / AFP

Les All Blacks matent le pays de Galles

Publié le , modifié le

La Nouvelle-Zélande a logiquement dominé des Gallois qui n’ont tenu que 50 minutes lors du deuxième des trois tests de la tournée d’été disputé à Wellington. Accrochés dans le premier acte (10-10 à la pause), les coéquipiers de Kieran Read ont mis la marche forcée ensuite pour totalement déborder des Diables Rouges usés par tant de maestria (5 essais noirs). Avant que la bravoure celte réduise l’écart au score dans les ultimes minutes (36-22). Les Gallois, qui n'ont plus gagné face aux All Blacks depuis 1953, auront une dernière chance de déboulonner les Néo-Zélandais, samedi prochain à Dunedin.

Après un gros quart d’heure d’initiatives non abouties et de fautes de mains inhabituelles à ce niveau, les Gallois ouvraient la marque sur une pénalité lointaine signée Dan Biggar (0-3). Les All Blacks réagissaient immédiatement. Ils obtenaient une pénalité et choisissaient la pénaltouche plutôt que les trois points. Résultat : une attaque déployée qui prenait de vitesse la défense rouge et s’achevait par un plongeon dans l’en-but d’Israël Dagg (7-3 après la transformation, 22e). A la demi-heure de jeu, Aaron Cruden ajoutait trois points suite à une très longue séquence néo-zélandaise qui avait usé la vaillante défense galloise contrainte de se mettre à la faute (10-3).

Les Gallois résistent

L’ouvreur des Blacks était toutefois contraint de sortir sur blessure à la 33e minute, remplacé par Beauden Barrett après un plaquage pourtant régulier de Luuke Charteris (en fait, le 10 noir se serait fait mal en tombant). A quatre minutes de la pause, le pays de Galles misait sur un maul pour aller à dame mais les avants kiwis parvenaient à pousser les Rouges en touche au prix d’un bel effort. Ce n’atait que partie remise. Sur l’ultime action avant la mi-temps, les Dragons trouvaient la faille : à l’issue d’une superbe action de 9 temps de jeu qui balayait tout le terrain de droite à gauche, le 2e ligne Alun Wyn Jones, totalement démarqué sur l’aile et bien servi par une sautée de son centre Jonathan Davies, aplatissait en coin pour relancer le match (10-10 après la transformation signée Biggar).

Guirlande d'essais

La seconde période reprenait sur un rythme échevelé. Les Blacks tentaient d’accélérer dès que possible mais les Gallois ne s’en laissaient pas compter. Ils étaient même à deux doigts d’inscrire un essai suite à une interception de Warburton, mais le capitaine assurait mal sa transmission pour son ailier démarqué qui aurait pu aller en terre promise. Dans la foulée, Beauden Barrett cassait deux plaquages sur l’aile droite avant de servir à hauteur Ben Smith pour un essai imparable transformé par le demi d’ouverture remplaçant, décisif sur cette action. Smith venait lui d’inscrire son 20e essai avec les All Blacks (17-10, 52e). Quelques minutes plus tard, Barrett concluait une nouvelle offensive des siens en marquant entre les perches (24-10, 56e). Et à la 60e minute, Waisake Naholo enfonçait le clou en concluant une 89 d’école entre Read et Smith (29-10).

Les All Blacks un cran au dessus

Une semaine après avoir attendu le dernier quart d’heure pour tuer le suspense, les hommes de Steve Hansen venaient de le faire avant l’heure de jeu. Les Dragons ne crachaient plus le feu mais buvaient au contraire le calice jusqu’à la lie lorsque Perenara offrait un boulevard à Ardie Savea, le frère de Julian, pour un nouvel essai imparable (36-10, 67e). A six minutes de la fin, Liam Williams réduisait un peu l’écart au score en s’échappant et en raffûtant Dagg pour s’écrouler dans l’en-but et donner au score un air moins sévère (36-17). D’autant que les vaillants Gallois réussissaient à score une troisième fois par Jonathan Davies sur un nouveau beau mouvement (36-22, 78e).

Test match