Teddy Thomas félicité par Nicolas Mas France Fidji
Teddy Thomas félicité par Nicolas Mas lors de France-Fidji | AFP

Le XV de France maîtrise les Fidji

Publié le , modifié le

Après quatre défaites de rang, le XV de France a débuté sa tournée d'automne par une victoire rassurante (40-15) face aux Iles Fidji, au Stade Vélodrome de Marseille. A dix mois de la Coupe du monde, certains repères sont encore perfectibles, mais les nouveaux visages à l'image de Scott Spedding et Teddy Thomas (auteur d'un triplé), ont été décisifs.

A voir les Fidjiens émus aux larmes au moment d'écouter leur hymne, les spectateurs marseillais pouvaient s'attendre à assister à une rencontre engagée, comme c'est souvent le cas lors des France-Fidjis. Et seulement 46 secondes après le coup d'envoi, sur une passe au pied à l'extrême limite de l'en-avant de Lopez, le jeune Thomas inscrivait le premier essai grâce à un arbitrage assez clément... Lopez ratait en revanche ratait sa transformation, mais les Bleus ne pouvaient rêver d'une meilleure entame de match (5-0, 1e). Surtout, ce souffle nouveau espéré par Philippe Saint-André commençait à pointer le bout de son nez. Après quatre défaites de rang (dont trois face à l'Australie), cette équipe de France se devait de signer une bonne performance.

Vidéo: Le premier essai de Teddy Thomas

Les Bleus gèrent

Egalement très attendu, Scott Spedding trouvait lui aussi ses repères avec ses nouveaux coéquipiers. L’arrière sud-africain de Bayonne trouvait quelques bonnes touches et la France maîtrisait sans trop de difficulté les ardeurs adverses. Les Bleus (un peu flashy d'ailleurs) portaient le score à 8-0 grâce à une pénalité (8e). Lopez devait encore toutefois s'ajuster sur une nouvelle pénalité ratée, alors qu'elle se trouvait face aux poteaux. Les coéquipiers de Dusautoir enchaînaient les bonnes phases de jeu, mais se heurtaient dans les derniers mètres à une ligne défensive appliquée. Il fallait donc en passer par les pénalités pour enfoncer le clou, et après deux échecs, Lopez ajoutait trois points. L'ouvreur de Clermont alternait le bon et le moins bon, à l'image d'un drop d'une quarantaine de mètres qui passait loin, très loin de la cible. Le spectacle proposé par les 30 acteurs n'était pas vraiment enthousiasmant, la France se contentant de gérer, mais Lopez avait le mérite de creuser l'écart juste avant la pause (14-0). 

Chouly ressort le ballon
Chouly ressort le ballon

Endormis par ce faux rythme, sans doute trop sûr d'eux, les Tricolores allaient encaisser une pénalité puis un essai après seulement six minutes passées en début de deuxième période. Nadolo avait en effet réduit le score sur une pénalité excentrée, puis Votu profitait de la désorganisation française pour se faufiler et aplatir derrière la ligne d'en-but. Dominés en premières périodes, les Fidjiens avaient inversé la tendance face à des Tricolores manquant de vivacité et de clairvoyance. Alors que Philippe Saint-André et Serges Blanco commençaient à s'inquiéter, le XV de France finissait par réagir. Un décalage de Spedding mettait sur orbite le virevoltant Thomas pour le doublé. Le camp tricolore soufflait un grand coup (21-8). 

Vidéo : Et de trois essais pour Teddy Thomas

Un sixième essai refusé

Et pour sa première sélection en équipe première, le joueur de 21 ans allait faire vibrer une nouvelle fois le Vélodrome en inscrivant un troisième essai sur une nouvelle offrande de Spedding, mais non transformée par Lopez (26-8, 56e). Malgré les quelques changements, les Français poursuivaient leurs efforts et Papé, de retour en sélection depuis mars dernier, inscrivait le quatrième essai (67e, 33-8). Kockott et Talès en profitaient pour entrer en jeu en lieu et place de Tillous-Borde et Lopez, pour une énième charnière sous l'ère de Saint-André. Les Fidjiens prenaient l'eau, les Bleus ne baissaient pas de rythme, et Fofana s'invitait à la fête pour le cinquième essai, transformé par Kockott (40-8). Huget pensait lui aussi avoir marqué, mais l'arbitre vidéo refusait logiquement son essai. Même si Nagusa sauvait la mise après une belle échappée (40-15) dans les ultimes instants, cette équipe de France pouvait savourer ce succès probant, une semaine avant un redoutable France-Australie…

Vidéo : La réaction de Thierry Dusautoir

Vidéo : Le résumé du match de France - Fidji

Romain Bonte