Stephen Moore Australie Pays de Galles
L'équipe d'Australie (ici Stephen Moore) a débuté sa toiurnée européenne par un succès sur le Pays de Galles | Geoff CADDICK / AFP

L'Australie en reconstruction

Publié le , modifié le

Un an après sa finale perdue en Coupe du monde, l'Australie est en reconstruction. Dans l'ombre des All Blacks qui règnent actuellement sur la planète rugby, l'équipe australienne s'est donné le temps de sa mue, dont elle espère voir ls premiers effet à l'occasion de cette tournée qui passe par un duel avec la France samedi.

Ce ne sera sans doute pas le tournant pour les Wallabies, mais en tout cas le résultat de cette rencontre au Stade de France leur donnera quelques indications sur l'évolution de leur jeu et sur la validation de leur nouveau projet, alors qu'ils affronteront ensuite l'Irlande (qui a fait chuter la Nouvelle-Zélande) et l'Angleterre.  

Une montée en puissance

Quoi de neuf sur l'île-continent depuis un an et la défaite en finale de la Coupe du monde à Twickenham (34-17)? Le sélectionneur Michael Cheika, arrivé en urgence fin 2014, a été conservé, fort de ce bilan positif, mais les Wallabies ont tourné la page des années Matt Giteau (34 ans), Adam Ashley-Cooper (32 ans) et Drew Mitchell (32 ans), rappelés seulement pour une ou deux piges lors cet été.
Une restructuration discrète mais spectaculaire a été engagée, avec le Mondial 2019 au Japon en ligne de mire. "On a utilisé douze débutants jusqu'à maintenant. On pense en prendre encore un ou deux" d'ici la fin de la tournée d'automne, précise Cheika. "Plus d'un tiers du groupe a moins de dix test-matches. Un autre tiers n'était pas à la Coupe du monde. La moitié du Quinze de départ est différent de celui de la finale du Mondial. On a vraiment cherché à changer le groupe", a insisté l'ancien entraîneur du Stade Français.

Cette phase "d'apprentissage", selon Cheika, a d'abord été douloureuse. Pour leur première rencontre post-Mondial, les Australiens ont été humiliés par les Anglais en concédant trois défaites à domicile. une première depuis 1971. Ils ont ensuite été battus deux fois lourdement par la Nouvelle-Zélande (8-42, 9-29) pour démarrer le Rugby Championship. Mais ils ont connu une montée en puissance grâce à un sursaut d'orgueil pour s'imposer devant l'Afrique du Sud, avant de remporter leur double confrontation face à l'Argentine.

Les Wallabies ont insisté sur l'homogénéité de leur nouveau groupe et sur le travail. Ils commencent à en récolter les fruits. Leur tournée européenne a commencé par une large victoire au pays de Galles (8-32), puis un succès étriqué chez les Écossais (32-33). Ce qui les attend s'annonce un peu plus compliqué. A commencer par leur rendez-vous samedi prochain face à un XV de France qui est lui aussi dans une phase de reconstruction.  

Christian Grégoire

Test match