Guy Novès
Le manageur du XV de France, Guy Novès | AFP - FRANCK FIFE

Guy Novès: "Une progression par rapport au faible niveau" du premier test

Publié le , modifié le

Comme à son habitude, Guy Novès n'a pas placé ses joueurs sur l'échafaud après la deuxième claque en Afrique du Sud (37-15). "Il y a une vraie progression par rapport au faible niveau qui était le nôtre la semaine dernière", estime le sélectionneur de l'équipe de France. Mais il ne se cache pas les yeux pour autant même face à une "équipe d'Afrique du Sud en pleine forme physique. Ce sont des athlètes, on le savait. Qu'il y ait une classe d'écart..."

- Quel est votre sentiment à chaud après cette nouvelle lourde défaite, à l'issue de laquelle il semble qu'il y ait une classe d'écart entre les deux équipes?
Guy Novès
: "A chaud, on se rend compte qu'on a affaire à une équipe d'Afrique du Sud en pleine forme physique. Ce sont des athlètes, on le savait. Qu'il y ait une classe d'écart... On n'a pas grand chose à dire, car cela fait deux fois qu'on prend 37 points, je ne peux que confirmer ce que vous dites, à l'heure actuelle. On est en train de toucher du doigt ce qu'il nous reste à travailler dans les prochains mois pour pouvoir rivaliser de manière plus régulière avec ce genre de nations."

Avez-vous été physiquement dépassés?
G.N.:
"Evidemment, je trouve que le score est un peu dur, mais quand on lâche un ballon sur interception (Trinh-Duc, pour l'essai de Kolisi, 27e), qu'on s'en fait arracher un autre dans les mains (Penaud, pour au final l'essai de Serfontein, 20e), et qu'on prend 14 points aussi facilement, on ne peut que constater les dégâts derrière. On a fait des fautes, ce jeu demande des fautes. On a démarré la seconde période en partant à cinq ou six devant le coup d'envoi... Il y a un peu de colère de ma part aussi. On a rectifié le tir en seconde mi-temps, après avoir perdu énormément de ballons sur les rucks en première. Elle a été plus équilibrée. Il y a une vraie progression par rapport au faible niveau qui était le nôtre la semaine dernière."

- Comment vous projetez-vous sur le dernier test la semaine prochaine?
G.N.:
"Je me projette comme quelqu'un qui va travailler avec ses joueurs. Nous ne sommes pas venus en vacances, il y a trois matches (au programme), elles démarreront après."

AFP