Le Stade de France
Le Stade de France prêt pour accueillir le match France - Nouvelle-Zélande | DR

France - Nouvelle-Zélande, le calme avant la tempête

Publié le , modifié le

Loin des caméras et des projecteurs, largement avant le début du match-phare entre la France et la Nouvelle-Zélande (21h, en direct sur France 2 et francetvsport.fr), le Stade de France est une petite fourmillière. Les stadiers sont en place, les volontaires distribuent sur les sièges les drapeaux tricolores, les techniciens s'affairent... Mais cela n'a rien à voir avec la furia de la rencontre.

La Fédération française de rugby avait averti les spectateurs de venir tôt en raison des mesures de sécurité renforcées pour cette affiche. Les portes devaient ouvrir à 19h, elles l'ont fait quelques minutes avant. Car nombreux spectateurs étaient déjà là, autour du Stade de France. Certains avaient déjà pris place dans la file d'attente pour entrer, d'autres étaient aux buvettes, ou simplement déambulaient. Tout cela dans le calme. A l'intérieur de l'enceinte, les sapeurs-pompiers de Paris répètent une dernière fois les deux hymnes du soir, alors que les drapeaux tricolores sont installés sur tous les sièges pour participer à la fête. On est à trois heures du coup d'envoi.

Si la Marseillaise aura bien évidemment les faveurs de la foule, le Haka sera la grande attraction de la soirée, quelques secondes avant le début du match, et juste après les hymnes.

Quelques minutes après, une armée s'aligne dans la largeur du terrain pour examiner, minutieusement, la pelouse. Pas question de laisser quoique ce soit sur le terrain de jeu, susceptible de blesser les joueurs. Dans la tribune officielle, là où s'installeront les staffs des deux équipes, les statisticiens et autres analystes vidéos installent leur matériel. A ce petit jeu, les Néo-Zélandais ont gagné: 8 ordinateurs à 4...

A photo posted by FranceTV Sport (@francetvsport) on Nov 26, 2016 at 9:59am PST

Car bien avant le bus des joueurs, les petites mains doivent tout préparer. Dans les vestiaires, boissons, nourriture, matériel médical en tout genre et bien évidemment les maillots ainsi que les boucliers sont préparés.

Lors de leur arrivée, le temps est minuté pour les joueurs des deux équipes. Les Kiwis sont arrivés juste avant 19h30. Le XV de France un peu après. Pour tous, c'était le début d'un long tunnel jusqu'au coup de sifflet.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze