Baptiste Serin France Japon
Baptiste Serin libère un ballon face au Japon | FRANCK FIFE / AFP

France-Japon, les Bleus frôlent la catastrophe

Publié le , modifié le

Le XV de France a été tenu en échec par le Japon lors de son premier match à la U Arena (23-23). Dominés en vitesse, les Bleus ont encore extrêment déçu dans le jeu et terminent cette tournée d'automne sans victoire (3 défaites et un match nul). Plus que jamais l'avenir s'annonce morose.

La U Arena a été baptisée par des sifflets. Ceux des supporters français, encore frustrés et amers après une nouvelle prestation indigne de ses joueurs. Le changement de joueurs apporté par Guy Noves n'a pas provoqué l'électrochoc escompté, l'encéphalogramme du rugby français reste désespérément plat. Les Tricolores n'ont pas perdu face au Japon. Mais c'est tout comme. 

Le début de match confinait au ridicule ou presque pour les Bleus. Après une pénalité de part et d'autre, un essai justement refusé aux Français pour un en-avant, le Japon filait derrière la ligne d'en but après un remarquable mouvement conclu par Horie (3-8, 23e). La suite de cette première période était marquée par les approximations de la part de Tricolores aux gestes gangrenés par le doute...

Le premier essai du Japon :

Incapables de rivaliser avec les Japonais en vitesse d'exécution et dans les lancements de jeu, les partenaires de Guirado parvenaient tout de même par virer en tête à la pause grâce à un essai inscrit, en force par Slimani, juste avant la fin de la première période (13-8, 40e). Par les temps qui courent, il fallait bien savoir s'en remettre à des recettes simples, mais efficaces, pour sortir la tête de l'eau.

Les Cherry Blossoms, qui restaient tout de même sur une victoire plus que probante sur les Tonga (39-6), prouvaient l'étendue de leurs progrès lors de ces dernières années. Avec ses lignes d'arrières électriques, le Japon possédait les armes pour perturber des Français qui n'avaient pas vraiment besoin de ça pour gamberger. Un nouvel essai signé Lafaele les renvoyaient illico à leur propre médiocrité (13-15) et il fallait la vidéo pour empêcher les Nippons de s'envoler au score (essai refusé à la 45e).

L'éclair et le marasme

Un éclair allait pourtant zébrer la nuit nanterroise. Une diagonale au pied de François Trinh-Duc prenait enfin à revers la défense japonaise et trouvait Gabriel Lacroix qui inscrivait son premier essai officiel en bleu (20-15, 49e). Soirée de tous les contrastes pour l'ailier rochelais qui écopait d'un carton jaune quelques instants plus tard pour une charge sur un adversaire en l'air (61e). Cette erreur de jeunesse, heureusement pour lui, n'allait pas porter à conséquence puisque ses partenaires parvenaient, au courage, à maintenir l'écart (23-18, 67e).

L'essai de Lacroix :

Mais ce XV de France naviguait tellement près de l'abîme qu'il allait finir par y sombrer. Une nouvelle fois. Valu récupérait un ballon dans un regroupement et aplatissait en surprenant une défense médusée (20-20, 73e) . Par "chance" pour les Bleus, Tamura manquait la transformation. La chance, il n'y avait plus que ça pour sauver cette très faible équipe de France. 

La réaction de Guirado après le match :

Julien Lamotte