Le 3e ligne Sekou Macalou
Sekaou Macalou en pleine charge avec l'équipe de France | MAXPPP - PQR - SUD OUEST - LAURENT THEILLET

Equipe de France - Ces joueurs qui pourraient bouleverser la hiérarchie face à l'Afrique du Sud

Publié le , modifié le

Deux jours après l'enthousiasmante prestation de l'équipe de France "bis" contre les All Blacks "bis" à Lyon, Guy Novès annonce ce jeudi la composition de son équipe qui va défier, samedi au Stade de France (21h en direct sur France 2), l'Afrique du Sud. De ce match non-officiel, le staff tricolore pourrait sortir quelques surprises dans ces 23, puisqu'il en a appelés 8 dans le groupe des 31. "Ils ont marqué des points pour la suite", a dit Guy Novès. Cinq mois après avoir encaissé plus de 35 points à chacun des trois matches en Afrique du Sud, le XV de France a un besoin vital de se rassurer.

Sekou Macalou

Il a été l'éclair dans la nuit, l'homme qui a explosé à la face du grand public. Du haut de ses 22 ans, de sa puissance phénoménale fort de ses 90kg, mais aussi sa vitesse qui lui ont permis de mener un contre de 50m avec aisance et efficacité contre les All Blacks, Sekou Macalou a marqué de gros points. L'ancien international des moins de 20 ans a un seul défaut: il a joué mardi son premier match de niveau international, et aura donc du mal à enchaîner deux rencontres de ce niveau. Le 3e ligne du Stade Français pourrait néanmoins prendre place sur le banc, pour apporter tout son punch en fin de match contre les Boks. Performant en touche comme dans le jeu au large, son association avec Louis Picamoles et Kevin Gourdon peut permettre au XV de France de retrouver une 3e ligne de très haut niveau, avec de réelles capacités à casser le 1er rideau défensif adverse.

Gabriel Lacroix

Deux essais pour son premier match international, même contre des All Blacks "bis", cela marque son homme. Gabriel Lacroix, déjà appelé dans le groupe France mais jamais sélectionné dans un match, a également brillé de mille feux. L'ailier rochelais au physique d'un ancien temps (1.71m, 80kg) a montré lors de cet affrontement qu'il avait de l'or au bout des jambes. Comme Macalou, il a l'inconvénient d'avoir disputé pratiquement tout le match (il est sorti à la 68e minute). Autre inconvénient, Teddy Thomas (marqueur d'essai) et Yoann Huget, titulaires samedi dernier, n'ont pas démérité, même s'ils ont parfois pris la marée en défense comme toute l'équipe.

Camille Chat

Performant comme toujours dans le soutien et dans la capacité à franchir la ligne d'avantage, Camille Chat a également performé dans les lancers en touche mardi soir. S'il n'y avait pas un manque de fraîcheur, et surtout le fait que Guilhem Guirado est le capitaine de l'équipe de France, il aurait pu prétendre à une place sur le terrain samedi. D'autant que le talonneur toulonnais s'est attiré quelques foudres de Guy Novès, concernant sa prestation de samedi et ses quelques errements défensifs ou offensifs. Sans oublier le fait qu'en tant que capitaine et leader, il n'a pas su rectifier le tir au cours d'une première période indigente. Bref, le Racingman s'est entrouvert la porte d'un retour sur le terrain chez les A.

Damian Penaud

C'était le plus expérimenté des joueurs de 1996, mais il était sur le banc jusqu'à la 63e minute samedi dernier au Stade de France. Damian Penaud, l'une des rares satisfactions de la tournée en Afrique du Sud en juin dernier, pourrait bien retrouver un poste de titulaire au centre. Sa vivacité, sa technique, son punch et son audace sont des atouts majeurs dans un combat qu'il a donc déjà expérimenté contre les Boks. Car Geoffrey Doumayrou n'avait pas été transcendant lors du 1er test, et que Henry Chavancy, appelé dans le groupe après sa bonne performance mardi, sera certainement un peu "carbonisé" pour prétendre former un duo avec Mathieu Bastareaud.

Fabien Sanconnie

Appelé pour la première fois lors du Tournoi des 6 Nations 2017, Fabien Sanconnie compte déjà 2 capes à seulement 22 ans. Le Briviste, qui n'a toujours pas été vaincu en match officiel avec les Bleus, a démontré toute son intelligence et sa capacité à défier l'adversaire mardi soir à Lyon. Entré dès le 1er quart-d'heure e jeu pour remplacer Tauleigne blessé, le 3e ligne a l'énorme avantage de pouvoir jouer en 2e et en 3e ligne. Une polyvalence qui pourrait bien être utile face aux Springboks, même s'il manquera inévitablement de fraîcheur. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze