L'équipe de France féminine de rugby
Les Bleues ont une nouvelle fois fait tomber les Black Ferns. | JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Super Séries 2019 : L'équipe de France s'offre un nouvel exploit face à la Nouvelle-Zélande (25-16)

Publié le , modifié le

L'équipe de France féminine de rugby s'est offert un nouvel exploit face à la Nouvelle-Zélande, samedi 6 juillet. Les Bleues ont à nouveau fait tomber les Black Ferns (25-16). Une performance alors qu'elles ont récolté trois cartons jaunes durant le match.

S'offrir une deuxième fois consécutive les championnes du monde en titre. C'est le doux rêve que devaient faire les "Affamées" à la veille d'affronter la Nouvelle-Zélande. Mais samedi 6 juillet, l'équipe de France féminine est passée aux actes. Et de quelle manière. Jamais les filles d'Annick Hayraud n'ont été inquiétées dans une rencontre qu'elles ont parfaitement menée. Et ce ne sont pas les trois cartons jaunes récoltés qui sont venus enrayer une machine bien huilée... ni créer de brèches dans une défense compacte et parfaitement en place. 

Filopon opportuniste, Tremoulière insaisissable

Il faut dire que les Bleues ont rapidement été mises dans de bonnes dispositions, quatre jours après une entrée en matière ratée face au Canada (19-36). Peu après le coup d'envoi, Caroline Boujard inscrit le premier essai de la partie (5-0, 6e). Les Bleues mettent à mal les Néo-Zélandaises et prennent le large au score grâce au pied de Jessy Trémoulière (8-0, 11e), puis avec l'opportunisme de Maëlle Filopon, à la retombée d'une pénalité repoussée par le poteau (15-0, 17e). Une bonne maîtrise permet aux Tricolores de rentrer au vestiaire avec une avance confortable (18-6), malgré le carton jaune reçu par Audrey Forlani (33e).

Les minces espoirs de "remontada" des Blacks après une troisième pénalité (18-9, 53e) sont vite douchés par Jessy Trémoulière, auteure d'une relance sensationnelle, traversant toute la défense adverse pour aller pointer dans l'en-but (25-9, 60e). L'écart est fait. Ne reste plus qu'à gérer la fin de match, ternie par la sortie sur blessure, au genou, de Maëlle Filopon (69e), et les deux cartons jaunes reçus par Pauline Bourdon (73e) et Gaëlle Hermet (75e). Ce dernier est consécutif à un essai de pénalité obtenu par la Nouvelle-Zélande, sur un maul écroulé (25-16, 74e).

Près de huit mois après avoir battu pour la première fois de son histoire la Nouvelle-Zélande, l'équipe de France a remis le couvert. Et ce, sans avoir 18 000 personnes acquis à sa cause. Là, il était question de stade champêtre, à 9 000 kms de l'Hexagone. Et pas à une heure de grande audience. Mais qu'importe. Cela donne presque encore plus de saveur à ce nouvel exploit.

Maxime Gil gil_maxime_34