XV

Tournoi des VI Nations - XV de France féminin : "Continuer de travailler et bien finir le tournoi" pour Annick Hayraud

Publié le , modifié le

Le XV de France a remis la marche avant en battant l'Ecosse ce samedi (41-10). Les Bleues ont empoché le bonus offensif mais ont encaissé deux essais, mettant en valeur quelques lacunes. Suite à la rencontre, la manageur tricolore a indiqué qu'il fallait encore travailler plusieurs aspects. En vue du prochain match face à l'Irlande, dans deux semaines.

Vous repartez avec une victoire bonifiée. De quoi effacer la défaite face à l'Angleterre ? 

Annick Hayraud : "On a vu une équipe capable de rebondir. Ça nous tenait à coeur et c'était important."

L'Écosse n'avait inscrit que six points face à la France sur les six dernières rencontres. Avoir encaissé deux essais sur des trous d'air indique de nouvelles choses à travailler ?

"Oui, on a vu que défensivement, parfois on monte, parfois on ne monte pas. On oublie de fermer les intérieurs et après il faut faire tomber. A certains moments, on n'a pas fait tomber (plaquer). Tout le monde est sur le reculoir et c'est plus difficile de défendre. Elles sont venues une fois dans notre camp, et on prend un essai. Donc ce n'est juste pas possible."

à voir aussi 6 Nations féminin : Les Bleues dominent l'Ecosse et repartent du bon pied 6 Nations féminin : Les Bleues dominent l'Ecosse et repartent du bon pied

Quelles sont les ambitions pour la suite avec ces deux déplacements en Irlande et Italie ? 

"L'idée est de bien finir le tournoi. On veut aller chercher deux victoires. Et deux victoires, ça va être compliqué car c'est à l'extérieur. A nous de bien nous préparer, en deux semaines pour affronter les Irlandaises."

L'Angleterre joue ce dimanche pour reprendre la tête. Aucun moyen que les Anglaises fassent faux pas ? 

"On ne sait pas, on le souhaite vivement. C'est déjà arrivé que l'Angleterre fasse un faux pas. Comme c'est déjà arrivé que l'équipe de France fasse un faux pas. On s'est souvent pris les pieds dans le tapis que ça soit en Italie (dernier adversaire des Bleues) ou au Pays de Galles (adversaire de l'Angleterre dimanche). Ce qui est sûr c'est qu'on veut bien finir le tournoi. On a vu des choses intéressantes mais que par moment. Ça a été parfois laborieux. Donc l'idée c'est de continuer à travailler pour l'Irlande."