Tournoi des Six Nations : pourquoi faire deux changements dans le XV de France après la démonstration en Italie

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Le 3e ligne Anthony Jelonch en percussion contre l'Italie, en novembre 2020
Le 3e ligne Anthony Jelonch en percussion contre l'Italie, en novembre 2020 | Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'annonce de la composition d'équipe pour aller en Irlande n'a pas offert de surprise, mais deux changements au sein du XV de France. Damian Penaud et Anthony Jelonch ont gagné une place de titulaire pour jouer à Dublin, reléguant deux marqueurs d'essais en Italie, Teddy Thomas et Dylan Cretin, sur le banc. Voilà pourquoi.

• Parce que Penaud est un roi dans les airs et qu'il n'est plus blessé

Retour dans le XV de départ pour l'athlétique Damian Penaud (1,92 m, 94 kg), une première depuis le déplacement en Ecosse en mars 2020, soldé par la première défaite de l'ère Galthié (28-17). Le Clermontois (24 ans, 18 sélections) a donc envoyé Teddy Thomas sur le banc malgré une performance probante à Rome pour l'ailier du Racing 92, auteur d'un doublé.

"Teddy Thomas a fait un très bon match, il a vraiment été performant. L'option Damian Penaud correspond à un profil qui va nous permettre d'être présent dans un secteur du jeu où nous imaginons que les Irlandais vont nous amener: du combat dans les couloirs et du combat aérien. Il semble disposé, préparé à cette spécificité. Tout comme Gabin Villière sur l'autre aile", a justifié Galthié.

L'ailier de l'ASM veut mettre derrière lui les pépins physiques qui l'ont privé de la quasi totalité du Tournoi 2020 et de l'ensemble des tests automnaux. Lui qui était titulaire lors de la Coupe du monde 2019 au Japon (France quart-de-finaliste) a inscrit trois essais en six matches de Top 14 cette saison.

• Parce qu'Anthony Jelonch est un dur combattant dans les rucks

Dix-neuf plaquages contre l'Italie (36-5) fin novembre en tant que N.8. Autant face à l'Angleterre (défaite 22-19 a.p.) en finale de la Coupe d'automne des nations début décembre, dans une position de flanker. Le Gersois de 24 ans (1,93 m, 105 kg) avait fait partie des grandes satisfactions de l'équipe B alignée par Fabien Galthié, contraint et forcé, pour la fin de la tournée automnale.

Il n'était donc pas étonnant de le retrouver dans le groupe des vingt-trois le week-end dernier à Rome en l'absence du flanker François Cros, toujours gêné par un pied droit douloureux. Si Dylan Cretin a été titularisé pour remplacer le Toulousain, c'est Jelonch qui a cette fois-ci sa place dans le XV de départ et honorera une sixième sélection. "Dylan a été performant partout où on l'attendait" mais Jelonch a "cette capacité à être dur dans le combat, dur dans l'intensité (...) Plus c'est dur et plus il monte en intensité", a souligné Galthié.

Jelonch présente aussi un profil de gratteur, susceptible d'aider les Bleus à récupérer des ballons dans les rucks. Un secteur où ils n'ont pas toujours été irréprochables à Rome.

Le troisième ligne retrouve ainsi le demi de mêlée Antoine Dupont, aux côtés duquel il a précédemment évolué en club, à Castres et à Auch. Après sept saisons à Castres, Jelonch rejoindra aussi le N.9 au Stade toulousain la saison prochaine.

AFP