Tournoi des Six Nations : "On a perdu le contrôle du match", les regrets français

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Angleterre - France
Les Français abattus après la défaite contre l'Angleterre à Twickenham, samedi 13 mars 2021. | ADRIAN DENNIS / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

A trois minutes du coup de sifflet final, le XV de France tenait dans les mains sa première victoire depuis 2005 à Twickenham, samedi 13 mars. Mais c'était sans compter sur Maro Itoje, auteur de l'essai décisif qui a donné la victoire aux Anglais pour trois petits points. De quoi laisser des regrets aux Bleus, qui disent adieu au Grand Chelem pour cette année.

Peu importe le contexte, perdre un match que l'on menait à trois minutes du terme, c'est frustrant, rageant, irritant. Encore plus quand il s'agit d'un crunch. Et encore plus lorsqu'on attend une victoire à Twickenham depuis seize ans. Et comme si cela ne suffisait pas, cela arrive l'année où la France est en route pour le Grand Chelem. Alors, forcément, après le match, c'est un Fabien Galthié abattu qui s'est présenté à notre micro : "On a perdu le contrôle du match, notamment sur la fin où ils nous ont mis sous pression".

D'une petite voix, le sélectionneur, visiblement marqué, a poursuivi :  "On a tenu la ligne jusqu'à ce qu'Itoje marque. Ils ont fini plus fort. Ça a été surtout le cas en fin de match où ils ont réussi à occuper le terrain plus que nous. On n'a pas réussi à rentrer dans leur camp. (...) L'équipe a fait un gros match, on est devant à trois minutes de la fin mais ça ne suffit pas". Raphaël Ibanez, le manageur, voulait garder le côté positif : "Nous avons pratiqué un bon rugby spécialement en 1re mi-temps, nous avons marqué de beaux essais. Malheureusement, en 2e période, nous avons un peu perdu notre allant, notre dynamisme, et c'est ce qui nous a fait perdre le match."

Apprendre de ces matches

Pour retrouver un peu le sourire, et avoir une vision un peu plus optimiste des évènements, il a fallu attendre le passage de Charles Ollivon, toujours au micro de France 2. Le capitaine des Bleus a préféré se focaliser sur les aspects positifs de la soirée : "On a fait une bonne première mi-temps, on était bien dans le rythme, on s'est bien trouvés. Voilà, il y a une fin de match où on pèche un peu, on fait quelques fautes, on se troue sur l'essai, mais voilà, j'ai envie de dire qu'on est encore dans la course. Il y a eu beaucoup de courage et de solidarité aujourd'hui".

à voir aussi Tournoi des Six Nations : fin cruelle, match débridé, huis clos... ce qu'on l'a aimé et moins aimé d'Angleterre-France Tournoi des Six Nations : fin cruelle, match débridé, huis clos... ce qu'on l'a aimé et moins aimé d'Angleterre-France

Dans une volonté d'absolument tirer du positif de cette soirée au goût amer, Ollivon a fait écho à la défaite du Tournoi 2020 en Ecosse, plus amère à ses yeux : "Ce sont des matches qui nous font grandir. Aujourd'hui on prend un point, l'année dernière en Ecosse on en avait pris zéro. C'est fait, il faut qu'on passe à la suite et qu'on prépare les deux derniers matches". Un discours qui, avant même le débrief dans le vestiaire, avait trouvé écho auprès de Paul Willemse : "Ce n’est jamais facile à Twickenham contre eux. Si on n'apprend pas, on ne peut rien prendre de ces matches. Au minimum on peut apprendre et revenir la semaine prochaine". Grégory Aldritt, le N.8, reconnaissait la "déception, mais pas tant pour le Grand Chelem car on n'y pensait pas vraiment. ce qui nous déçoit, c'est de perdre ce match, dans les dernières minutes, de cette manière."

La semaine prochaine, c'est le pays de Galles, invaincu, qui est au menu. 

-