Tournoi des Six Nations : le XV de France face au risque d'une nouvelle saison sans titre

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julien Lamotte
XV de France
La déception du XV de France après la défaite à Twickenham face à l'Angleterre le 13 mars 2021 | Adrian DENNIS / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Même s'il a abandonné tout espoir de Grand Chelem après sa défaite à Twickenham la semaine passée, le XV de France reste en course pour la victoire finale dans le Tournoi. Cela passe nécessairement par un succès, samedi 20 mars, face au pays de Galles (à suivre en direct sur France 2 et france.tv à 21h00). Mais, après plus de dix ans sans titre, les Bleus savent-ils encore remporter un trophée ?

Une saison blanche et sèche. Ce n'est pas seulement le titre d'un film avec Marlon Brando, c'est aussi ce qui pend au nez du XV de France. Une de plus. Depuis 2010, et la trace fossilisée d'un Grand Chelem, le rugby tricolore n'a pas gagné un seul titre. Souvent très loin du compte ces dernières années, il s'est subitement rapproché du Graal depuis la prise de fonction de Fabien Galthié en 2020. Sous sa coupe, les Bleus ont retrouvé un fond de jeu, de l'enthousiasme, l'adhésion du public et les victoires. C'est ce qui peut s'appeler un bon début. Mais il manque encore un titre pour sceller le pacte. 

Ce titre, le XV de France l'a touché du doigt par deux fois l'an passé. Mais par deux fois il lui a échappé d'un rien. D'un rebond capricieux du ballon ou du destin c'est selon. Et par deux fois, il est revenu aux Anglais honnis. D'abord dans le Tournoi, où, après une victoire initiale contre le XV de la Rose (24-17), les partenaires de Charles Ollivon ont enchaîné, et souvent enchanté, avec deux succès contre l'Italie (35-22) et le pays de Galles (23-27). Tout n'était pas parfait mais, déjà, la patte Galthié opérait. Et puis vint ce match à Murrayfield où rien n'avait fonctionné comme prévu (défaite 28-17). Tapis dans l'ombre, les Anglais n'en demandaient pas tant et, en dépit d'une dernière victoire tricolore face à l’Irlande (35-27) lors d'une dernière journée disputée en octobre, ils raflaient la mise au bénéfice d'un meilleur point average. 

Le modèle anglais

La revanche n'était vraiment pas loin quelques semaines plus tard lors de la Coupe d'automne des nations. Mais là encore, après une compétition où les Bleus ont confirmé tous leurs progrès face à l'Ecosse et l'Italie, ils échouaient d'un souffle, en prolongations, face à l'Angleterre. Toujours elle. Cette Angleterre qui vient de couper les ailes d'un XV de France qui rêvait d'un Grand Chelem cette année. Cette Angleterre qui ne joue pas toujours bien mais qui finit par l'emporter. Quelque part, le modèle à suivre pour les Bleus, en tout cas dans la gestion des fins de match. 

à voir aussi Tournoi des Six Nations : l'Angleterre prive la France d'un possible Grand Chelem en s'imposant au bout du suspense Tournoi des Six Nations : l'Angleterre prive la France d'un possible Grand Chelem en s'imposant au bout du suspense

Face au pays de Galles, samedi, les Français joueront donc très gros. Ils devront prouver qu'au delà de la qualité que tout le monde s'accorde désormais à leur reconnaître, ils savent encore gagner des trophées. Un succès contre le XV du Poireau, avant d'espérer conclure face à l'Ecosse à la suite du match reporté de la 3e journée, serait le tremplin idéal pour concrétiser toutes les promesses entrevues depuis plus d'un an. Et même si l'objectif clairement identifié de Fabien Galthié et de ses troupes est bien la Coupe du monde 2023 à domicile, personne ne cracherait sur un trophée qui fuit les Bleus depuis plus d'une décennie. En espérant que, pour le rugby tricolore, gagner un Tournoi ce soit comme faire du vélo. Normalement ça ne s'oublie pas. 

-