Tournoi des Six Nations : des Bleus "assommés", les réactions à chaud après France-Écosse

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
La grande déception des Français après leur défaite contre l'Ecosse, le 26 mars 2021
La grande déception des Français après leur défaite contre l'Ecosse, le 26 mars 2021 | YOAN VALAT/EPA/Newscom/MaxPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Visages marqués, déception apparente, les joueurs de l'équipe de France ne masquaient pas leur état d'esprit après la défaite contre l'Écosse (23-27). "On est un peu assommés", résumait ainsi Grégory Alldritt.

Grégory Alldritt : "On a eu des temps forts et des temps faibles. À la fin, on ne voulait pas simplement la victoire, on voulait plus, et on se retrouve avec le match perdu. On est tombé sur une très belle équipe d’Écosse qui a fait un très bon Tournoi, qui a prouvé qu’elle n’était pas une petite équipe, qu'elle était une grande équipe. On est un peu assommés. Il y a beaucoup de déception de ne pas gagner le match, le Tournoi. Est-ce que ça se joue sur ce match ? Je n’en suis pas sûr. On fait un plutôt bon Tournoi, mais on est tombé sur des Gallois qui ont fait un meilleur Tournoi. Sur les vingt dernières minutes, on n’avait pas la même stratégie. On avait dit qu’on jouait pour gagner. On voulait rester dans notre stratégie. L’équipe a pris les points, on a construit le match petit à petit. Et à un moment, on s’est retrouvés dos au mur et on a joué pour scorer. (sur la dernière action) Ça reste un fait de jeu et le match ne se résume pas à ça."

Dylan Cretin : "On finit deuxièmes. Sur les cinq matches, quatre se jouent sur les cinq dernières minutes. Ce sont des détails à régler pour ne pas rester à cette place de deuxième qu’on ne veut pas. Ce sont de petits grains de sable qui se sont mis au fur et à mesure du match. C’est ça qui compte. C’est une somme de petites erreurs cumulées qui se payent à la fin. On va justement travailler là-dessus pour les gommer et ne rien laisser à l’adversaire."

Gregor Townsend (sélectionneur de l'Écosse): "Je ne sais pas si on était plus frais que les Français, on a tous les deux joué deux matches en deux semaines. On a une équipe en forme et on a fini fort les 20 dernières minutes, avec un bel impact du banc. C'est incroyable de battre un record mais trois (victoires historiques en Angleterre et en France, carton record contre l'Italie)... Ça montre la qualité de l'équipe et des joueurs. On s'est battus pour ça. On a un super esprit, on est très unis. Ça montre aussi l'état d'esprit de cette équipe. Cette victoire veut dire beaucoup pour nous, pour l'Écosse. C'était un match épuisant, qui nous a demandé beaucoup à nous les coaches, alors imaginez les joueurs..."

Stuart Hogg : "On savait qu'on pouvait les surprendre et on est tous vraiment ravis. On a travaillé dur, on était concentrés sur le fait de faire la différence en attaque. Je suis incroyablement fier des gars. On a joué pour nous-mêmes: on voulait cette victoire plus que n'importe qui, c'était un vrai défi. On croyait en nos capacités. C'est juste le début de quelque chose de grand. Pour moi, il n'y a pas de meilleur feeling que de gagner avec le maillot de l'Écosse. Même si c'est plus facile quand on est quinze sur le terrain, c'est moins stressant ! (sourire)"