Tournoi des Six Nations : "Ce sont des erreurs qui nous feront grandir", analyse Charles Ollivon après la défaite contre l'Écosse

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hortense Leblanc
Charles Ollivon, France Écosse
Charles Ollivon, ballon en main face à l'Écosse, le 26 mars 2021 au Stade de France. | Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après la défaite sur le fil des Bleus contre l'Ecosse (23-27) vendredi 26 mars, Fabien Galthié et Charles Ollivon, le capitaine du XV de France, sont revenus sur la rencontre et sur le Tournoi des Six Nations 2021. Pour eux, la deuxième place des Bleus doit être encourageante et les joueurs français doivent apprendre de leurs erreurs.

Votre équipe était-elle crispée par l'obligation de marquer quatre essais et beaucoup de points ? 
Fabien Galthié :
"D’abord, on se dit à un moment donné que le match est terminé, qu’on va aller en touche. Mais on ne le fait pas et il faut défendre encore, une séquence très longue près de notre ligne, et on perd le match. C’est dur à encaisser de perdre comme ça… La pluie ne permettait pas vraiment de tenir énormément le ballon, c’est un match qui s’est joué sur les phases de conquête et sur le défi physique. Mais je ne crois pas que cette obligation de marquer beaucoup ait perturbé les joueurs dans leur présentation. Les Écossais ont su lire notre structure et intervenir à bon escient. Ils ont su mettre les ingrédients qu’il fallait, et on peut saluer leur performance. On retient forcément les derniers gestes, qui font que le match bascule, mais il y a eu plusieurs temps forts et temps faibles qu’il faudra analyser."

Quel est votre sentiment sur la dernière action, quand Brice Dulin ne tape pas en touche alors que vous auriez pu gagner le match ?
Charles Ollivon :
 "On n’en a pas encore parlé avec les joueurs concernés, mais c’est vrai qu’on récupère et on tergiverse un peu. Il faudra débriefer ensemble. Ce sont des erreurs qui nous feront grandir, à nous d’apprendre de ces péripéties. Il y a forcément de la frustration du fait qu’on laisse filer le match, mais on doit regarder cette rencontre avec la tête froide. On apprend de ce scénario cruel, il faut qu’on revienne plus forts pour les prochaines échéances. Une deuxième place, ce n’est pas rien, même si tous les membres du groupe auraient préféré une victoire."

Que retenez-vous de ce Tournoi des Six Nations ?
FG :
 "C’était un Tournoi avec des confrontations très disputées, très intenses, qui se sont souvent jouées à la dernière action, qui parfois basculaient dans les dernières minutes. Après une défaite, il faut faire preuve d’humilité, mais il faut aussi souligner que nous terminons deuxièmes pour la deuxième année consécutive, dans une compétition acharnée."

Les joueurs ont-il manqué de fraîcheur pour mieux finir le match
FG :
 "C’est vrai qu’on termine trois semaines solides. Il se peut que l’enchaînement ait puisé dans nos ressources. Quand vous voyez le scénario des matches, ça s’est joué sur la fin. On n’a pas toujours bien exploité nos temps forts, mais je pense que l’équipe termine cette compétition avec de l’expérience, un vécu très intense. Psychologiquement, ce sont des combats de boxe en permanence, pour lesquels nous puisons dans nos ressources."

Hortense Leblanc hortense_lblnc