Tournoi des Six Nations : Ce qu'il faut savoir sur le match France - pays de Galles

Publié le , modifié le

Auteur·e : Charlotte Diry
XV de France
Le XV de France après son match face au anglais, le 13 mars 2021. | Adrian DENNIS / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Cette rencontre devait clôturer le Tournoi des Six Nations édition 2021. Finalement, la France aura encore un match à disputer face à l’Écosse, ce dernier ayant été reporté au 26 mars. Pour autant, en affrontant le pays de Galles à domicile, les Bleus jouent gros s'ils veulent encore espérer remporter la compétition. Voici tout ce qu’il faut savoir avant cette rencontre France - pays de Galles (en direct sur France 2 et France tv sport à 21h).

• Les différents scénarios pour les Bleus

La France rêvait d'un Grand Chelem, ce ne sera encore pas pour cette fois-ci. Mais les Bleus peuvent croire en un sacre, 11 ans après le dernier lors des Six Nations. Le scénario idéal serait bel et bien une victoire de la France à domicile contre les Gallois, mais cela ne sera pas suffisant.

La France devra, en plus, aller chercher le bonus offensif en marquant au moins quatre essais et ne pas laisser le bonus défensif aux Gallois, c'est-à-dire qu'ils devront s'imposer par plus de 7 points d'écart. Les Gallois ne pourront pas non plus inscrire le bonus offensif avec quatre essais.

Avec un tel résultat, le XV de France pourrait continuer de croire au titre (avant de jouer l'Écosse, le 26 mars), tout en brisant les espoirs de Grand Chelem des Gallois.

à voir aussi Tournoi des Six Nations : les raisons d'y croire pour les Bleus Tournoi des Six Nations : les raisons d'y croire pour les Bleus

Le match nul n’arrangerait personne. Pour la France, plus d'espoir de victoire finale. Pour le pays de Galles, ce nul leur permettrait, certes, d’être sacré, mais les priverait d’un Grand Chelem. Une défaite est le pire scénario. Dans ce cas, la France pourrait définitivement dire adieu à ses espoirs de remporter la compétition, malgré son match en retard face à l’Écosse…

En d’autres termes, la France n’a donc pas d’autre solution que la victoire, si elle veut prétendre au titre cette année.

• Le pays de Galles, à nouveau bête noire ?

Pour les battre, il faudra s’accrocher. Invaincus depuis le début de cette édition 2021, les Gallois étaient devenus la bête noire des Français. De 2012 au quart de finale de Coupe du monde 2019, les Bleus n'avaient battu qu'une fois le XV du Poireau en 9 rencontres. Pourtant, en 2020, changement de décor.

Tenants du titre en 2019, les Gallois avaient sombré avec une victoire pour quatre défaites dans le Tournoi. Après dix ans sans victoire au Millenium Stadium, les Bleus avaient même fait chuter ce XV du Poireau à Cardiff (27-23), avant de les vaincre également, au Stade de France, en octobre pour la Coupe d'Automne des Nations (32-21). Revanchards, les joueurs de Wayne Pivac veulent reprendre leur chemin passé. Mais un homme est peut-être à l'origine du renouveau français.

Ancien joueur de rugby à XIII,  Shaun Edwards, est le responsable de la défense du XV de France depuis 2020. Mais il connaît bien le XV du Poireau, pour en avoir été l'entraîneur de la défense durant 11 ans. Un avantage de taille pour les joueurs français, pour qui la défense galloise n'a plus aucun secret. Mais cet avantage pourrait aussi profiter au XV du Poireau : les Gallois connaissent toutes ses techniques de travail, et ses principes de jeu.

à voir aussi Tournoi des Six Nations - Comment le pays de Galles a ressuscité pour jouer le Grand Chelem contre la France Tournoi des Six Nations - Comment le pays de Galles a ressuscité pour jouer le Grand Chelem contre la France

• La peur du vide pour le XV de France

Favori de la compétition, la France pouvait viser le Grand Chelem, mais est tombée à Twickenham samedi 13 mars (23-20). Une défaite cruelle qui a définitivement privé les hommes de Fabien Galthié d’un parcours immaculé. En pleine ascension depuis plus d’un an, le XV de France n’a toujours pas remporté de titre, passant à chaque fois, de justesse à côté du sacre.

à voir aussi France - pays de Galles : Galthié reconduit le même XV de France face aux Gallois, Ntamack toujours sur le banc France - pays de Galles : Galthié reconduit le même XV de France face aux Gallois, Ntamack toujours sur le banc

Lors du Tournoi des Six des Nations 2020, la nouvelle équipe de France, pleine de jeunesse et d’ambitions avec Fabien Galthié à sa tête, fait sensation dès le premier match en battant les vice-champions du monde anglais. La défaite en Écosse met un coup d'arrêt à son ambition, pour sa seule défaite du Tournoi. A égalité au classement au nombre de points (18) avec les Anglais, c’est leur grand rival outre Manche qui l'emporte finalement.

Même scénario lors de la finale de Coupe d’automne des nations. Encore l’Angleterre en face. Dans le mythique stade de Twickenham, la France est devant jusqu’à cette égalisation des Anglais à la 80e minute de jeu. Prolongations, une pénalité pour le XV de la Rose et la victoire finale (22-19). La France, encore 2e, rentre bredouille…

• Un duel Paul Willemse - Alun-Wyn Jones

Le choc des deuxièmes lignes promet d’être au sommet. Deux rocs face à face. D’un côté, Paul Willemse. De l’autre, Alun-Wyn Jones. Le joueur de Montpellier connaît bien le pays de Galles pour avoir fêté sa première cape dans le Tournoi contre cette équipe, avec une défaite (24-19) à la clé.

Mais le natif de Pretoria (Afrique du Sud) a depuis évolué, individuellement comme collectivement avec les Bleus. Grâce à ses 2m01 et ses 129kg, Paul Willemse est un élément essentiel du XV de France, dans le combat, les mêlées, et ballon en main pour créer des brèches. Face aux Anglais, la semaine passée, il a été le meilleur plaqueur de la rencontre avec 18 plaquages. Du haut de ses 28 ans, il fait presque figure de gamin par rapport à son vis-à-vis.

Légendaire 2e ligne du pays de Galles, Alun-Wyn Jones, est un habitué du Tournoi des Six Nations. Son premier match date de 2007. À 35 ans, les superlatifs pour le qualifier ne manquent pas. Puissant, notamment lors des plaquages, adroit en touche, le travail d’Alun-Wyn dans les rucks est incontestable. Avec son mètre quatre vingt-seize, le 2e ligne du XV du Poireau est la pierre angulaire des réussites galloise.

• Pas de changement pour les Bleus, un seul pour les Gallois

Vaincu en Angleterre, Fabien Galthié a décidé de reconduire le même XV de départ pour affronter le pays de Galles. S'il n'y a aucun changement concernant les titulaires, c'est sur le banc que ça a bougé. Après son absence face aux anglais, Arthur Vincent a été rappelé et figure parmi les remplaçants. Le centre de Montpellier avait participé aux deux matches face à l'Italie et l'Irlande en tant que titulaire. Uini Atonio fait lui aussi, son retour avec les Bleus. Il avait été sur le banc face à l'Irlande, entrant sur le terrain à la 56e.

On ne change pas une équipe qui gagne... ou presque ! Auteur d'un sans faute pour l'instant, le XV du Poireau affrontera le France avec un XV de départ qui compte un seul changement. Et il concerne le deuxième ligne gallois, Adam Beard.

Alors qu'il avait été mis au repos face à l'Italie, le joueur d'Ospreys sera bien présent en tant que titulaire. Adam Beard a déjà disputé les matches face à l'Irlande, l'Écosse ainsi que l'Angleterre. Outre ce changement, Tomos Williams fait lui aussi son retour dans le groupe mais sur le banc des remplaçants.

-