Tournoi des Six Nations : ce qu'il faut savoir sur le match France-Écosse

Publié le , modifié le

Auteur·e : Charlotte Diry
Le XV de France célèbre son succès en Irlande lors du Tournoi des Six Nations 2021
Le XV de France lors de son succès en Irlande, 15-13 lors du Tournoi des Six Nations, le 14 février 2021. | BRIAN LAWLESS / POOL / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

C’est un match très attendu. Alors qu'il avait été reporté en raison de cas de Covid au sein des Bleus, ce France-Écosse se jouera vendredi 26 mars (à 21h en direct sur France 2 et france tv sport). Même si la tâche s'avère compliquée, les hommes de Fabien Galthié ont toutes les cartes en main pour remporter ce Tournoi des Six Nations 2021.

• Bonus offensif et 21 points d'écart, le scénario pour que la France remporte le tournoi 

Cette édition 2021 du Tournoi des Six Nations touche à sa fin. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le suspense reste entier concernant le vainqueur. Si le pays de Galles a déjà posé une option pour remporter le titre, rien n'est fait. Les Français peuvent encore coiffer une deuxième fois les Gallois au poteau en dominant largement les Écossais.

Pour décrocher le titre tant attendu depuis 2010, les hommes de Fabien Galthié devront empocher la victoire avec le bonus offensif, c'est-à-dire marquer au moins quatre essais. Mais ce n'est pas encore suffisant. Le XV de France devra également s'imposer avec un écart de 21 points sur les Écossais. Tous les espoirs sont donc encore permis mais les conditions sont loin d'être idéales. 

à voir aussi Tournoi des Six Nations : pourquoi la France devra se méfier de l'Écosse Tournoi des Six Nations : pourquoi la France devra se méfier de l'Écosse

• Plus de 20 points d'écart, la France l'a déjà fait contre l'Écosse 

La tâche s'avère complexe. Mais elle n'est pas pour autant impossible. En 98 rencontres entre les deux équipes, toutes compétitions confondues, la France est déjà parvenue à s'imposer de plus de 20 points d'écart face à l'Écosse. Ils l'ont même fait à huit reprises, dont la première fois en 1997 (47-20). Mais la plus large victoire reste sans doute celle lors de la Coupe du monde 2003 en phase de poule avec 42 points d'écart (51-9). 

Autre victoire de la France face à l'Écosse, en 2008, dans le Tournoi des Six Nations (27-6). Un écart de 21 points qui serait cette année suffisant pour remporter l'édition 2021. Quant à la dernière en date, elle remonte à 2019. Lors d'un match test à l'Allianz Riviera à Nice, les Bleus s'étaient imposés (32-3). Soit un écart de 29 points. Alors pourquoi pas réitérer cet exploit ce vendredi 26 mars au Stade de France ? 

• L'Écosse, meilleure défense du tournoi 

Pourtant, la mission s'annonce périlleuse. L'Écosse possède en effet la meilleure défense des six nations cette année. Depuis le début de cette édition 2021, le XV du Chardon n'a concédé que 68 points et sept essais. La France n'est pas loin derrière avec aussi sept essais concédés, mais 76 points au total. "Les Ecossais, c'est la meilleure défense du championnat. Ils ont une très très bonne défense, très bien organisée, très tactique, très stratégique et intelligente aussi. Ce sont les meilleurs pour le moment.," avouait même le sélectionneur Fabien Galthié lors d'une conférence de presse. 

Mais cette défense écossaise est déjà bien rodée depuis un an. En 2020, ses statistiques étaient flatteuses. Le XV du Chardon avait encaissé seulement cinq essais et 59 points en cinq matches lors de la compétition. Une renaissance due à un certain Steve Tandy, entraîneur de la défense écossaise depuis décembre 2019. "Il y a de très bons défenseurs dans cette équipe. Il fallait juste prendre un peu confiance, changer l'état d'esprit et réaliser à quel point défendre est important". 

à voir aussi Tournoi des Six Nations : le XV du Chardon ne manque plus de piquant en défense Tournoi des Six Nations : le XV du Chardon ne manque plus de piquant en défense

• De la revanche pour cette "belle" à gros enjeu

Pour ce dernier match de la compétition, le combat risque d’être rude. Si pour l’Écosse, les rêves de remporter le Tournoi se sont déjà envolés, pour les Bleus, tout semble encore possible. Mais le XV du Chardon est la seule équipe à les avoir battus lors du Tournoi 2020 à Murrayfield (28-17).

Quelques mois plus tard, à l’occasion de la Coupe d’Automne des Nations, la France avait pu se rattraper dans ce même stade (22-15). Pour cette "belle", l'enjeu est de taille : la victoire dans le Tournoi pour les Tricolores, ce qu'ils n'ont plus fait depuis 2010, et une deuxième place à aller chercher pour le XV du Chardon, son meilleur résultat depuis 1999 et le passage à six nations. Sur le plan des confrontations générales, la France mène avec 56 victoires contre 38 pour l'Écosse et 4 nuls. 

à voir aussi 6 Nations : La France chute en Ecosse (28-17) et laisse filer ses rêves de Grand Chelem 6 Nations : La France chute en Ecosse (28-17) et laisse filer ses rêves de Grand Chelem

• Ntamack-Russell, un duel d'ouvreurs

Tous deux feront leur retour en tant que titulaire pour ce dernier match du Tournoi des Six Nations. D'un côté, Romain Ntamack, de l'autre Finn Russell. En commun : la volonté de jouer partout et de créer des différences tout en étant très solides au pied.

Absent face à l'Italie en raison en raison d'une commotion subie contre l'Irlande, l'ouvreur écossais va retrouver sa place de numéro 10. Titulaire lors des trois matches précédents, Finn Russell est un poison offensif, capable d'attaquer la ligne comme de jouer au pied avec une technique exceptionnelle. Les Français le connaissent bien : il joue au Racing 92.

Pour Romain Ntamack, ce sera sa première titularisation dans le Tournoi 2021, en remplacement de Matthieu Jalibert lui-aussi victime d'une commotion face aux Gallois. Victime d'une fracture à la mâchoire en décembre, le Toulousain, qui a joué 50 minutes contre les Gallois la semaine passée, retrouve un XV de France pour finir le travail, un an après avoir dû quitter ses coéquipiers très rapidement (8e) à Murrayfield contre l'Ecosse, pour la seule défaite tricolore.