Tournoi des Six Nations : Brice Dulin, plus qu'un simple sauveur face au pays de Galles

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julien Lamotte
Brice Dulin France pays de Galles
Brice Dulin félicité par ses coéquipiers après l'essai de la victoire face au pays de Galles, le 20 mars 2021 au Stade de France. | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Il est, pour la postérité, celui qui a marqué l'essai de la victoire inespérée contre le pays de Galles ce samedi 20 mars au Stade de France (32-30). Le héros de tout un peuple. Mais, avant ça, Brice Dulin avait été dans tous les bons coups français. Logiquement élu homme du match, l'arrière tricolore n'en finit plus de marquer son territoire.

Le sport est ainsi fait que l'on se souvient toujours de ceux qui concluent une action victorieuse. Même au rugby, où l'altruisme prime par dessus tout. Qui se souviendra que c'est Arthur Vincent qui a fait la dernière passe sur l'action tricolore, celle qui scellait la victoire du XV de France contre le pays de Galles au terme d'une fin de match homérique ? Comme Serge Blanco, quand il a aplati victorieusement contre l'Australie en demi-finale de Coupe du monde 1987, Brice Dulin est entré dans la légende de l'ovalie en se trouvant à la finition d'une action historique. "The right man at the right place". 

Mais qui d'autre que Dulin pouvait parachever la symphonie bleue ? D'une course rageuse, et d'un ultime plongeon pour atterrir dans l'en-but gallois, l'arrière tricolore a apporté la touche finale. Son sens du placement, sur cette ultime offensive, permet à la France de croire à la victoire finale dans le Tournoi, tout simplement. Il suffisait de voir la joie, mêlée à l'incrédulité, de ses partenaires pour comprendre la portée de cette dernière chevauchée. Rien que pour cette action, l'arrière des Bleus aurait mérité le titre d'homme du match. Il l'a reçu pour bien plus encore. 

à voir aussi Tournoi des Six Nations : la France prive in extremis le pays de Galles de Grand Chelem et reste en course pour gagner le Tournoi Tournoi des Six Nations : la France prive in extremis le pays de Galles de Grand Chelem et reste en course pour gagner le Tournoi

Déjà, sur le deuxième essai français, c'est lui qui recentre parfaitement un coup de pied à suivre pour Jalibert qui allait ensuite envoyer Dupont à l'essai. Mais ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. La comparaison avec le bloc de glace n'est pas usurpée puisque, dans ce match rendu bouillant par les manquements tricolores, le numéro 15 a toujours gardé son sang-froid. Que ce soit sur les chandelles adverses ou en évitant les relances inconsidérées. C'est aussi cela ce qui fait la marque d'un grand arrière, cette capacité à aérer le jeu quand l'oxygène vient à manquer.

S'il avait des moustaches, Fabien Galthié se les friserait encore à l'idée d'avoir rappelé le joueur de La Rochelle. Le pari n'était pas gagné d'avance tant Dulin, 30 ans, semblait partir de loin face à la concurrence en place, et notamment celle de Thomas Ramos et Anthony Bouthier. Mais de solides prestations chez les Maritimes, combinées avec une Coupe d'automne des nations où il fut élu meilleur joueur de la compétition, ont achevé d'installer Brice au poste. 

Et ce n'est pas sa sortie face aux Gallois qui risque d'écourter le bail. Avec 138 mètres gagnés ballon en mains, il est celui qui a le plus galopé des 46 acteurs de ce match fou. Au pied aussi, c'est le Français qui a le plus fait avancer le jeu (179 mètres). Bref, Brice Dulin a su se rendre indispensable. Ah oui, et au passage, il a inscrit un petit essai dont on n'a pas fini de parler.