6 Nations : les Bleus se sabordent contre le pays de Galles

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Monier
Pays de Galles

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'équipe de France de rugby à XV s'est inclinée contre le pays de Galles pour l'ouverture du Tournoi des Six Nations (19-24). Malgré 16 points d'avance à la pause, les Bleus ont concédé une défaite amère, marquée notamment par deux erreurs individuelles.

Beaucoup de promesses, pour une déception d'autant plus grande. Les Bleus ont laissé échapper le premier match du Tournoi des Six Nations face au pays de Galles (19-24). Largement devant à la pause (16-0), ils ont subi la domination galloise en deuxième période et offert deux essais à George North, héros du soir pour le XV du Poireau. 

Une première période rêvée

Jacques Brunel avait promis un jeu aéré, les Bleus auront au moins tenté de respecter les volontés de leur sélectionneur, forcement compliquées par la pluie. Ils ont enchaîné rapidement les longues séquences de jeu pour ouvrir le score au bout de sept minutes. Décalé sur l'aile après de multiples aller-retours, Louis Picamoles a trouvé l'espace entre trois Gallois d'un crochet intérieur avant d'aplatir en force (5-0). Face à une défense très agressive des Bleus, les Gallois ont peiné à mettre en place leur jeu. Leur meilleure occasion est venue d'une attaque française. Navidi a piqué le ballon des mains de Picamoles pour lancer la première vraie séquence galloise. La désorganisation a profité à Liam Williams, qui a pu rapidement atteindre l'en-but (16e). Mais sous la pression de Picamoles, revenu se racheter à grandes enjambées, l'arrière a commis un en-avant sur son plongeon, signalé après l'usage de la vidéo. Peut-être une sanction des Dieux du rugby pour avoir oublié un coéquipier sur l'extérieur.

Heureux, les Bleus en ont profité. Isolé sur une aile, Penaud a repiqué à l'intérieur pour trouver un espace et perturber le bloc gallois. Le ballon a ensuite filé jusqu'aux mains d'Arthur Iturria à l'opposé. Après avoir fixé deux joueurs, le troisième ligne a parfaitement lancé Huget le long de la ligne de touche. L'ailier, pour sa 54e sélection, n'a eu qu'a finir l'action (23e, 10-0). Après deux transformations et une pénalité ratées par Morgan Parra, Camille Lopez a pris le relais au pied pour ajouter six points aux Bleus. D'abord sur une pénalité offert en face des poteaux, puis sur un drop superbe après la sirène. 16-0, les Bleus rentraient aux vestiaires avec un avantage inattendu mais mérité. 

Huget, la glissade du doute

Mais les Bleus n'ont pas pu réitérer leur très bonne entame après la pause. Et sept minutes après le coup d'envoi, Tomos Williams a ramené les Gallois dans le match. Une percée au niveau du ruck de Josh Adams pour offrir l'essai à son demi de mêlée (47e, 16-7). Moins de dix minutes plus tard, une boulette d'Huget a ramené le XV du Poireau à portée de coup de pied. Sur une intervention dans son en-but, l'ailier toulousain a vu le ballon lui échapper des mains. Un cadeau pour Georges North et les Gallois, qui ont signé un 14-0 en treize minutes.

Le moment choisi par Warren Gatland pour changer sa charnière avec les entrées de Dan Biggar à l'ouverture et Gareth Davies à la charnière. Les rôles se sont inversés et les Gallois ont pris le rythme du match entre leurs mains. Un très bon travail de Lambey et Lauret sur Biggar aurait pu offrir de l'air aux Bleus, mais Lopez a manqué la pénalité (60e). Trois minutes plus tard, Biggar n'a lui pas tremblé pour donner l'avantage aux Gallois (16-17), une première dans le match. 

Vaahamina, la passe de trop

Les Bleus ont cru arrêter l'hémorragie en réussissant une mêlée parfaite sous les poteaux gallois. Sur une introduction adverse, le pack français a poussé le pays de Galles à la faute pour la première fois du match dans ce secteur. Cette fois, Lopez n'a pas eu de souci (71e, 19-17). Mais les Bleus ne voulaient décidément pas de la victoire. Après un ballon récupéré dans les airs par Gaël Fickou, Sébastien Vaahamina balançait le cuir dans les bras de North d'une passe trop longue et mal assurée. Noël en février pour l'ailier Gallois, et l'avenue des Champs-Elysée pour aller marquer en contre (19-24, 72e). Un dernier temps de jeu tricolore a prolongé le suspens jusqu'après la sirène. Mais une défense impériale des Gallois, et un ballon finalement relâché par Julien Marchand, a scellé le succès des visiteurs. 

"On se bouffe le match tout seul" 

"On fait une très bonne première mi-temps, ils subissent sur tous les aspects le jeu" analyse Romain Ntamack après sa première sélection, avant d'enchaîner: "En deuxième mi-temps, on fait des erreurs et on se bouffe encore le match tout seul. C'est ça qui est rageant, les Gallois n'étaient pas meilleurs mais ils ont été plus réalistes ." Une position semblable à celle de son capitaine exaspéré, Guilhem Guirado : "Vu que c'est un refrain de déjà vu, je ne vais pas me prononcer dessus car je vais passer pour quelqu'un de ridicule. Mais ça m'agace, ça commence à bien faire. Avec une telle première période, toutes les équipes au monde arrivent à contrôler la seconde. Mais nous, non."  Les Bleus se rendront à Twickenham dimanche prochain (16h) pour défier l'Angleterre, qui affronte l'Irlande demain (17h45). Les Gallois auront un déplacement plus abordable en Italie, samedi à 17h45. 

à voir aussi 6 Nations : Romain Ntamack, une première comme travailleur de l'ombre face aux Gallois 6 Nations : Romain Ntamack, une première comme travailleur de l'ombre face aux Gallois