Anthony Bouthier France
Anthony Bouthier a parfaitement réussi ses débuts en équipe de France | MARTIN BUREAU / AFP

Rugby : Bouthier réussit ses débuts à l'arrière du XV de France face à l'Angleterre

Publié le , modifié le

Anthony Bouthier, inconnu du grand public et parachuté à l'arrière du XV de France, a parfaitement honoré sa première sélection face à l'Angleterre dimanche. Rarement pris en défaut en défense, solide sous les chandelles, précis et puissant dans son jeu au pied, l'ancien maçon a posé les fondations d'un bail de longue durée avec les Bleus. En attendant de voir ses super pouvoirs à la relance, il est peut-être le grand numéro 15 que la France attend.

Il aurait pu se faire dévorer par la pression. A 27 ans, celui qui évoluait encore en amateur il y a cinq ans était titulaire au coup d'envoi d'un Crunch, qui plus est à un poste terriblement crucial face aux Anglais : arrière. A savoir le premier à être sous le feu des chandelles adverses, une pratique immuable de la part de nos ennemis préférés lors de ces affrontements. Anthony Bouthier n'a même pas eu le temps de douter. Dès la première minute, il arrêtait de volée la première tentative du XV de la Rose et envoyait un message fort : il n'est pas du genre à se faire consumer.

Une assurance multi-risques 

Cette première intervention réussie a donné le ton de sa prestation d'ensemble : impériale. A le voir combler les trous comme un vieux briscard, ne pas flancher sous la pluie aérienne de ballons qui s'abattait sur lui, rien ne semblait indiquer que cet homme-là évoluait pour la première fois en équipe nationale. Une adaptation qui, au-delà des qualités intrinsèques du joueur, s'explique aussi par l'accueil et la mise en confiance de ses partenaires durant la préparation. "Le staff et les joueurs ont tout fait pour me mettre en confiance", avouait-il après le match.

Comme à Vannes, comme à Montpellier, comme quand depuis qu'il est passé pro en fait, l'arrière a tout simplement su saisir sa chance. Insouciant mais sérieux, l'ancien maçon a bâti pierre après pierre son ascension. Si le public du Stade de France n'a pas eu l'occasion de s'enflammer sur ses relances, restées dans sa boîte à outils, il a pu s'enflammer sur ses coups de pied d'orfèvre, dont un de près de 80 mètres qui venait superbement mourir à cinq mètres de la ligne anglaise.

L'attraction arrière

Et comme si la panoplie du parfait numéro 15 n'était pas assez complète, Bouthier se signalait une dernière fois à la 77e minute en se jetant sous les 115 kilos de George Kruis pour empêcher le 2e ligne anglais de marquer l'essai qui aurait peut-être renversé le cours du match. Fabien Galthié peut savourer ce coup de poker. En lançant dans le grand bain un novice, le sélectionneur jouait gros. Il a ramassé la mise et la France a peut-être trouvé son Superman à l'arrière. Pourvu qu'il ne soit pas allergique à la kryptonite.