Les cinq dates de la pandémie de Covid-19 qui a déferlé sur les équipes de France

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
L'équipe de France réunie à Marcoussis au grand complet le 11 février 2021, avant le match en Irlande
Le XV de France réuni à Marcoussis au grand complet le 11 février 2021, avant le match en Irlande | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Depuis le mardi 16 février, l'actualité du rugby français tourne davantage autour de bulletins sanitaires concernant le coronavirus que du terrain. Deux jours après le succès en Irlande, Fabien Galthié était testé positif à la Covid-19. Mais la pandémie ne s'est pas limitée au seul XV de France engagé dans le Tournoi des Six Nations, à l'image de ce que vit le pays.

• Le 19 janvier : l'équipe des U20 touchée lors d'un stage au Portugal

C'est le premier contact d'une équipe de France avec le coronavirus. En stage à Faro, au Portugal, plusieurs joueurs de l'équipe des moins de 20 ans sont testés positifs, après trois séries de tests négatifs. Au total, ils sont 13 joueurs et certains membres de l'encadrement à être placés en isolement entre cas positifs et cas contacts. Ils se préparaient alors pour le Tournoi des Six Nations, finalement reporté le 3 février aux mois de juin-juillet. "Ce n'était pourtant pas le protocole du Six Nations", a remarqué Bernard Laporte lors de son passage sur le plateau de Stade 2 dimanche 28 février pour confirmer que le risque 0 n'existe pas.

• Le 16 février : un premier cas positif au sein du XV de France

Le communiqué tombe le mardi 16 février à 10h54. "Suite aux tests PCR réalisés hier soir à Marcoussis auprès du XV de France, tous les joueurs ont été testés négatifs, un membre de l’encadrement technique a été testé positif, ainsi qu’un cas suspicieux et non avéré concernant Fabien Galthié qui sera retesté ce matin", indique la Fédération française de rugby (FFR). Tout le groupe est placé à l'isolement, et testé de nouveau ce jour-là. A 17h36, la FFR confirme le test positif du sélectionneur. "Conformément au protocole sanitaire en vigueur, les deux membres de l’encadrement dont l’isolement a débuté hier soir, continueront de s’isoler pendant sept jours."

Le lendemain, c'est William Servat, entraîneur en charge des avants, qui est testé positif, alors que les joueurs sont tous négatifs et peuvent "rentrer à leur domicile ce jour et ont pour consigne de maintenir leur isolement."

• Le 19 février : Antoine Dupont, le premier joueur testé positif avant une vague

Le vendredi 19 février est marqué par le premier joueur mis hors jeu par le coronavirus : Antoine Dupont. Le demi de mêlée, meilleur joueur du Tournoi 2020, est "à ce jour asymptomatique" et "restera à l'isolement les prochains jours". Ce jour là, 11 autres joueurs sont testés négatifs. Cela ne durera pas.

Le lendemain, Mohamed Haouas et Gabin Villière s'ajoutent, tandis que Jean-Baptiste Gros et Swan Rebbadj sont "cas-contact" au sein de leur club respectif. Le lundi 22 février, jour de l'annonce du groupe pour préparer le match contre l'Ecosse, Julien Marchand et Arthur Vincent, négatifs trois jours avant, sont testés positifs et sortis de la liste. Il est alors 10h36, mais un nouveau communiqué tombe à 11h06 pour annoncer les nouveaux cas concernant le capitaine Charles Ollivon, Cyril Baille, Brice Dulin, Romain Taofifenua et Peato Mauvaka. "Deux membres de l’encadrement sont considérés comme cas suspicieux", ajoute la Fédération, qui précise que "le retour à l'entraînement collectif est fixé à mercredi 24 février sous réserve des tests réalisés toutes les 24h."

Pendant deux jours, plus de cas positifs. Le mercredi 24, retour donc à un entraînement collectif avec contact et à haute intensité, en intégrant 10 joueurs de l'équipe de France U20 "dont les tests sérologiques attestent de l'immunité à la Covid-19" et qui ont eu deux tests RT-PCR négatifs. "Le Comité médical déclare le risque de contamination nul", note la FFR. Mais le lendemain, à 9h34, un énième communiqué coupe l'optimisme en annonçant "l’apparition d’un cas positif au sein de l’effectif des joueurs, le Comité médical de la FFR s’est réuni ce matin et a décidé la suspension des entraînements ce jour." Un peu plus tard dans la journée, le Six Nations reporte la rencontre entre la France et l'Ecosse

• Le 17 février : l'équipe masculine de 7 placée à l'isolement après plusieurs cas positifs

Le lendemain de l'annonce du premier cas détecté au sein du XV de France, le coronavirus touche aussi l'équipe de 7, en stage au Canet-en-Roussillon pour préparer le tournoi de Madrid. "Des cas positifs de Covid-19" sont détectés, annonce le communiqué de France Rugby à 17h23. Isolement de sept jours pour tout le groupe. Un lien apparaît entre les deux entités : "Pour rappel, les joueurs de France 7 Masculin ont intégré ponctuellement la bulle sanitaire du XV de France masculin la semaine dernière lors du stage à Nice", note la Fédération. Et si elle explique que "à l'entrée de cette bulle sanitaire, l'ensemble des joueurs ainsi que l'intégralité des membres du staff ont été testés" et que "tous les tests se sont avérés négatifs", elle affirme que "des analyses sont en cours pour établir un lien éventuel entre la situation sanitaire des deux équipes de France."

Trois jours après, nouveau communiqué pour préciser qu'au-delà du stage de Nice, les deux sélections se sont côtoyées lors d'entraînements en commun les 10 et 11 février à Marcoussis. "Malgré toutes les précautions prises, suite à un test RT-PCR le samedi 13 février, un joueur de France 7 a été testé positif à la Covid-19. Il a été immédiatement mis à l’isolement conformément au protocole sanitaire", précise France Rugby. "Au regard des investigations en cours, l’hypothèse d’une contamination du XV de France par un joueur de France 7 est incertaine et n’est pas prouvée.

à voir aussi Covid au sein du XV de France : "On est dans le cas du variant britannique", indique le professeur et conseiller de la FFR Éric Caumes Covid au sein du XV de France : "On est dans le cas du variant britannique", indique le professeur et conseiller de la FFR Éric Caumes

• Le 27 février : deux cas suspicieux au sein du 7 féminin

"Les emm..., ça vole en escadrille", avait coutume de dire l'ancien président de la République Jacques Chirac. France Rugby le vérifie un peu plus ce samedi 27 février. "L’équipe de France 7 Féminine, en Espagne depuis 15 jours dans le cadre de la préparation au tournoi de Madrid, a réalisé des tests RT-PCR hier soir. Deux cas suspicieux à la COVID-19 ont été détectés au sein l'équipe", annonce un communiqué à la mi journée. Tout le groupe est placé à l'isolement, et l'équipe doit déclarer forfait pour le Tournoi de Madrid qui se disputait ce week-end là. A 22h25, la Fédération est rassurée après les tests RT-PCR réalisés dans l'après-midi : "Les deux cas identifiés sont testés négatifs à la Covid-19. L’équipe de France rentre lundi 1er mars et reprendra l’entraînement collectif le lundi 8 mars, en prévision de la préparation du Tournoi de Qualification Olympique (TQO) de Monaco (les 19 et 20 juin 2021, Ndlr)".