Nouvelle déception pour les joueurs du XV de France
Nouvelle déception pour les joueurs du XV de France | AFP - Anne-Christine POUJOULAT

6 Nations - XV de France - Toujours les mêmes mots

Publié le , modifié le

L'équipe de France s'est de nouveau inclinée, lors de la venue du pays de Galles au Stade de France (24-19). Un revers, "une déception" qui en rappelle bien d'autres dans un passé récent. A l'heure de mettre des mots sur les maux, les Bleus cherchaient donc à mettre du positif dans leur frustration.

Deux actions pour symboles. La première, lorsque Yoann Huget se couche sur le ballon en revenant vers son en-but, et le laisse échapper pour offrir un essai à George North. La deuxième, c’est cette longue passe sautée de Sébastien Vahaamahina pour Huget, mais interceptée par le même North en toute fin de match, alors que les Bleus avaient difficilement repris l’avantage au score (19-17). Et il ne faut pas oublier non plus les 10 points laissés en route par le pied de Morgan Parra en première période. Avec 43% de réussite au pied, le réalisme tricolore était encore absent.

Passer d'un avantage de 16 points à une défaite

Voilà en résumé comment l’équipe de France a concédé une nouvelle défaite. Voilà comment les Bleus ont réduit à néant leurs espoirs de succès après une première période de bonne facture, malgré ses échecs dans les tirs au but, et un avantage de 16-0 à la pause.

« Une impression de déjà-vu », soupire Guilhem Guirado, le capitaine. « Ca commence à faire chier car ça se répète », peste Camille Lopez. « Ce match, on l’a en mains. Ce n’est pas eux qui l’ont gagné, c’est nous qui leur avons donné. » « C’est frustrant car si on ne donne pas 14 points, on n’est pas inquiets », analyse Yoann Huget. « Ces petites erreurs nous coûtent cher. Il faut les abolir », scande Baptiste Serin. « Les Gallois se sont nourris de nos erreurs », regrette Damian Penaud.

Jacques Brunel, au long passé dans le monde du rugby et des sélections, ne parvient pas à tout expliquer. « Il est difficile d’expliquer pourquoi un garçon expérimenté comme Huget peut laisser un ballon lui échapper ? Ça ne lui est jamais arrivé, ça ne lui arrivera peut-être plus jamais. Comment expliquer ça ? » Idem pour l’essai sur la passe de Vahaamahina. « Quelle réponse puis-je donner ? Tout est bien, mais sur le dernier geste, ça se joue à 20cm. Écarter le ballon, c’est le jeu. Un choix est fait, une passe mal ajustée... Il aurait fallu faire la passe moins longue, ou la garder, ou la faire plus longue. Là, il y a interception et essai de 80m. »

"Des erreurs qu'on ne fait pas en club"

Pourtant, personne ne veut mettre le mental pour cause de cette défaite. « Je ne crois pas que ce soit un problème mental », tranche Brunel. Un avis partagé par Yoann Huget : « On fait des erreurs qu’on ne fait pas en club. Mais on n’est pas loin. On a montré certaines valeurs qui nous avaient manquées en novembre, contre les Fidji. L’état d’esprit, on ne peut pas l’enlever. On a réussi à repasser devant en fin de match.»

Sauf que le début de deuxième période a fait mal. Très mal. « Ce 2e essai nous met la tête au fond du sac », résume pourtant Damian Penaud, à l’instar de Camille Lopez. « C’est un manque de maîtrise à certains moments », estime le sélectionneur. « On a réussi à produire des séquences de qualité, on a réussi à plus les mettre en difficulté qu’eux nous ont mis en difficulté. La déception prédomine. »

Encore une fois, sur des erreurs, le XV de France s’incline. Les Gallois enregistrent leur 10e victoire de rang, les Français leur 2e défaite de suite, la 9e en 12 matches depuis 2018.