6 Nations - XV de France: Le retour de la défense de fer ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
Romain Ntamack en défense sous les yeux de Gaël Fickou
Romain Ntamack en défense sous les yeux de Gaël Fickou | AFP - Anne-Christine POUJOULAT

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Vaincu par le pays de Galles après avoir mené (16-0) à la pause, humilié (44-8) en Angleterre avec six essais encaissés, l'équipe de France a redressé la tête contre l'Ecosse. Et sa défense en tête, elle qui était devenue une arme, éparpillée en mille morceaux depuis le début de ce Tournoi des 6 Nations 2019.

"On a su se remettre en question pour sortir un gros match." Guilhem Guirado est satisfait, mais cela ne se voit pas trop.Le capitaine de l'équipe de France sait que le chemin est long. Et les critiques ne sont pas oubliées: "Je suis rancunier mais ce n'est ni le moment ni le lieu". Pourtant, le capitaine de l'équipe de France devrait souffler après cette victoire contre l'Ecosse. "C'est un bon match de toute l'équipe", confie Sébastien Vahaamahina. "On a été la chercher jusqu'au bout." Pour Antoine Dupont, "on a su rester solidaires", et "on a su être au soutien des attaques, ce qui nous avait parfois manqué dans les précédents matches."

Le mot revient dans la bouche de plusieurs acteurs du match. "Depuis quelques temps, on s'était beaucoup appuyé sur la défense. Aujourd'hui, on l'a retrouvée, avec plus d'agressivité défensive, de solidarité", analyse Louis Picamoles. "On a souvent mis les Ecossais en difficulté sur leurs attaques." Un sentiment partagé par Gaël Fickou: "On a faitt preuve d'énormément de'agressivité, d'envie. On a donné une belle image."

Mais tous ont dans l'esprit que le chemin est encore long. "Nous avions besoin de cette victoire", souligne Jacques Brunel, le sélectionneur. "On a conscience qu’il y a un chemin, que cette équipe était diminuée, qu’on va rencontrer des équipes sans doute meilleures. C’est dans les prochaines semaines qu’on verra la valeur de notre équipe." Gaël Fickou "espère que ce sera un déclic". Arthur Iturria, le 3e ligne clermontois, rappelle que "tous les joueurs ont le passé dans les têtes". Et Antoine Dupont de conclure pour évoquer cette fin de match qui tourne enfin du bon côté, dans un sourire: "Au bout d'un moment, on va apprendre de nos erreurs."