6 Nations - XV de France: la nouvelle vague bleue

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
Romain Ntamack (à gauche), Fabien Sanconnie (derrière) et Grégory Alldritt (à droite), tous âgés de 23 ans et moins
Romain Ntamack (à gauche), Fabien Sanconnie (derrière) et Grégory Alldritt (à droite), tous âgés de 23 ans et moins, écoutent Jean-Baptiste Elissalde, adjoint de Jacques Brunel en équipe de France | AFP - Geoffroy VAN DER HASSELT

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Depuis son arrivée à la tête de l'équipe de France fin 2017, Jacques Brunel fait appel à la jeunesse. Le sélectionneur, comme ses prédécesseurs, tente d'insuffler de jeunes talents à une équipe à la peine. Pour ce Tournoi des 6 Nations, il a réuni à Marcoussis un groupe de 31 joueurs dont la moyenne d'âge est de 25 ans. parmi eux, quatre joueurs ont 21 ans et moins, dont deux ont été sacrés champions du monde en moins de 20 ans l'an dernier.

Romain Ntamack (trois-quarts centre, Stade toulousain, 19 ans, 0 sélection)

C'est l'une des figures de proue de cette nouvelle génération. Fils d'Emile dont les crochets dévastateurs avaient fait les beaux jours du Stade toulousain et du XV de France avant lui, il a bien évidemment bénéficié rapidement des lumières médiatiques. Mais il s'est bâti lui-même un espace. Champion du monde avec les moins de 20 ans l'an dernier, cadre de ce groupe, marqueur du seul essai français contre les "Baby Blacks" en demi-finale, Romain Ntamack est devenu incontournable en club. A 19 ans, il est le symbole du renouveau toulousain, en ayant disputé 19 des 20 matches de son équipe depuis le début de la saison. Rapide, solide, technique, il a parfois été placé à l'ouverture, preuve de sa polyvalence et de sa bonne lecture du jeu.

Demba Bamba (pilier, CA Brive, 20 ans, 1 sélection)

Un physique hors norme: 1.85m, 124kg. Demba Bamba ne détonne pas dans le concert des premières lignes de fort tonnage, modernes et donc toniques. Mais il n'a que 20 ans. Lui-aussi a été sacré champion du monde des moins de 20 ans en 2018. Comme Ntamack, il a déjà tout d'un "grand". A la différence du Toulousain, il n'a pas découvert en ce mois de janvier le XV de France. Il faisait en effet partie des surprises de la liste annoncée par Jacques Brunel lors de la tournée d'automne. "Dans un premier temps, il va être là pour voir comment ça fonctionne, regarder un peu ses camarades", expliquait alors le sélectionneur. Il y avait même disputé près d'une demi-heure lors de la défaite contre les Fidji (21-14), en remplacement de Rabah Slimani. le deuxième temps approche. Rappelé en Bleu pour ce Tournoi, et bien qu'il évolue en ProD2 avec le club briviste et n'a jamais disputé un match de Top 14, il devrait passer un nouveau palier. Avec une ambition: "Montrer que cette génération, ce n'est pas n'importe quoi."

 

Le pilier Demba Bamba
Le pilier Demba Bamba © AFP - Anne-Christine POUJOULAT

Grégory Alldritt (3e ligne, La Rochelle, 21 ans, 0 sélection)

Un an pour apprendre. Un an pour évoluer. Grégory Alldritt, arrivé d'Auch et de la Fédérale 1 à l'été 2017 dans le port de La Rochelle, s'est bonifié. Au contact d'un des meilleurs 3e ligne du Top 14 et du monde, Victor Vito, ou encore de l'international Kevin Gourdon, il a fait ses armes. Exceptionnel coureur, le Rochelais est invité pour la première fois chez les Bleus pour ce Tournoi, après avoir déjà fréquenté les moins de 19 ans en 2016. Une ascension linéaire et rapide pour ce 3e ligne centre d'origine écossaise: "C'est un joueur très intelligent, qui tient les ballons, les bonifie", disait de lui le directeur du centre de formation du club auscitain, Julien Sarraute, dans La Dépêche en 2016. Au poste de N.8, il représente sans doute l'avenir de l'équipe de France avec ses 115kg et son mètre quatre-vingt-onze, d'autant plus que Louis Picamoles a annoncé que sa carrière internationale s'achèverait à la fin de la saison. 

Pierre Bourgarit (talonneur, La Rochelle, 21 ans, 1 sélection)

Pierre Bourgarit a déjà connu les joies de la sélection. C'était le 16 juin dernier, lors de la tournée forcément négative en Nouvelle-Zélande (3 défaites), pour 20 dernières minutes d'un revers (26-13), le plus petit de ce mois de juin. En novembre, il faisait partie des Barbarians français, sorte d'antichambre du XV de France. Auparavant, il avait été appelé dans le groupe pour préparer le dernier match du Tournoi 2018 à Cardiff. Comme Alldritt et Antoine Dupont, il est passé par Auch. Comme Alldritt, il est arrivé à La Rochelle en 2017.  Performant dans le jeu de déplacement, il avait inscrit un essai incroyable de 70m contre Toulon en février 2018. L'ancien étudiant en CAP conducteur d'engins passe les vitesses et les obstacles rapidement. A côté du Toulousain Julien Marchand (23 ans), sans oublier le Racingman Camille Chat (23 ans) à la carrière internationale plus dense, il forme la relève au poste de talonneur. Travailleur, il a perfectionné son lancer en touche, pierre-angulaire d'un bon talon à haut niveau. 

Pierre Bourgarit, le talonneur de La Rochelle à l'entraînement du XV de France
Pierre Bourgarit, le talonneur de La Rochelle à l'entraînement du XV de France © AFP - Geoffroy VAN DER HASSELT