6 Nations : retour de Manu Tuilagi dans le XV anglais pour affronter l'Irlande

Publié le

Auteur·e : AFP
Manu Tuilagi
Manu Tuilagi | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le coach australien de l'Angleterre, Eddie Jones, a annoncé vendredi le retour de Manu Tuilagi au centre pour la réception de l'Irlande dimanche, dans le cadre de la 3e journée du Tournoi des six nations.

Blessé en tout début de match contre la France, lors de la défaite (24-17) inaugurale des Anglais, puis forfait lors de la victoire en Écosse (13-6) une semaine plus tard, le puissant centre a été déclaré apte. Il prendra place aux côtés d'Owen Farrell, entraînant un jeu de chaises musicales chez les arrières. Son retour pousse Jonathan Joseph vers l'aile, ce qui fait reculer Eliott Daly l'arrière et contraint George Furbank à sortir de la feuille de match au profit de Henry Slade qui fait son retour après une blessure à une cheville fin décembre.

Parmi les autres changements, Jones poursuit sa rotation au poste de demi de mêlée puisque Ben Youngs, titulaire à Saint-Denis, mais remplaçant de Willi Heinz en Écosse, débutera le premier match à Twickenham de cette édition. Même rotation au poste de flanker où Courtney Lawes est préféré à Lewis Ludlam, titulaire à Murrayfield. En première ligne, l'absence de Mako Vunipola, reparti au Tonga pour "raisons familiales", est palliée par la titularisation de Joe Marler. "L'Irlande a une très bonne équipe, très bien dirigée et entraînée. C'est une équipe que nous respectons beaucoup. Ils vont amener leur dimension athlétique habituelle et, sous la direction d'Andy Farrell, ils ont un peu ouvert leur jeu", a estimé Eddie Jones.

"C'est une équipe tactiquement intelligente. (La charnière composée de) Murray et Sexton, avec plus de 170 sélections à eux deux, va très bien gérer le jeu. Il faudra s'assurer de rivaliser dans le domaine physique et émotionnel ce week-end", a-t-il ajouté. Pour le XV de la rose, la défaite est interdite dans ce match, sous peine de voir tout espoir de victoire finale s'envoler, alors que l'Irlande, victorieuse de ses deux premiers matches contre l'Écosse et le Pays de Galles, peut encore rêver d'un grand chelem en cas de succès à Twickenham.

AFP