6 Nations : Qui est Arthur Vincent, la nouvelle pépite discrète du XV de France ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
Le trois-quarts centre de Montpellier, Arthur Vincent
Le trois-quarts centre de Montpellier, Arthur Vincent | AFP - Pascal GUYOT

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Titularisé au poste de deuxième centre pour compenser la blessure de Virimi Vakatawa, Arthur Vincent va connaître sa deuxième sélection en équipe de France, dimanche, contre l'Italie lors de la 2e journée du Tournoi des 6 Nations. Peu connu, le joueur de Montpellier fait partie, comme les Ntamack, Carbonel ou Bamba, de cette génération des U20 champions du monde. Il en était même le capitaine en 2019, lors du 2e sacre consécutif.

Le grand public va découvrir un nouveau joueur, dimanche, au Stade de France. Arthur Vincent ne fait pas encore les gros titres de la presse. Mais de grands espoirs sont placés en lui, car le joueur a déjà un petit palmarès, au premier rang duquel deux titres de Champion du monde des moins de 20 ans. C'est une étape de plus dans une ascension linéaire, rapide.

Avant lui, d'autres ont émergé. Les joueurs français champions du monde des moins de 20 ans en 2018 puis 2019 font peu à peu leur entrée dans l'équipe A. Certains vont plus vite que d'autres, comme Romain Ntamack, sacré en juin 2018 à domicile et qui a connu sa 1re cape dans le Tournoi en février 2019, ou Demba Bamba, plus rapide encore puisqu'il avait fait ses premiers pas en Bleu en novembre 2018. D'autres apparaissent plus tranquillement. De ces champions du monde 2018, Pierre-Louis Barassi a connu la dernière Coupe du monde en étant appelé en cours de route, Louis Carbonel est dans le groupe des 42 du Tournoi comme Jean-Baptiste Gros ou Cameron Woki, qui a effectué ses premiers pas dimanche dernier en remplaçant François Cros avant l'heure de jeu contre les Anglais.

Double champion du monde des U20

Arthur Vincent fait également partie de la nouvelle aventure de l'ère Galthié. Capitaine de l'équipe en 2019, il a donc été sacré mondialement à deux reprises, comme Carbonel ou Jordan Joseph, l'actuel capitaine toujours chez les U20. Sélectionné dans le groupe des 42, puis dans celui des 28 pour l'Angleterre, le trois-quarts centre était réserviste avant d'être placé sur le banc contre le XV de la Rose à la suite du forfait de Damian Penaud. Et en toute fin de match, il est entré à la place de Virimi Vakatawa, pour quelques secondes. Même pas le temps de toucher un ballon. Une sélection presqu'en trompe-l'oeil, qui en appelle une seconde. Ce sera contre l'Italie, dimanche, toujours au Stade de France, pour succéder au Racingman, insuffisamment remis d'une blessure au triceps.

à voir aussi 6 Nations : Arthur Vincent, seul changement dans le XV de France contre l'Italie 6 Nations : Arthur Vincent, seul changement dans le XV de France contre l'Italie

Arthur Vincent a, comme nombre de ses complices des U20, un sacré talent, et un profil qui a convaincu l'encadrement de l'équipe de France. De la vitesse, de l'évitement, de l'analyse du jeu, ce gamin de Montpellier (il y est né et a grandi à Mauguio à 10km de là) rentre parfaitement dans le cadre des nouveaux schémas des Bleus. "Je ne suis pas un centre percutant qui va faire avancer l’équipe par sa puissance", disait-il en 2018 à Rugbyrama. Loué pour sa capacité à bien lire le jeu, il apportera d'autres qualités que Vakatawa à la ligne de trois-quarts tricolore. "Il a une maturité, une jeunesse, et c'est un centre polyvalent qui peut évoluer en 1er ou en 2e centre", expliquait Fabien Galthié à l'annonce de la composition de l'équipe pour l'Italie. "C'est un régulateur et un accélérateur de jeu.

Titulaire à Montpellier, une étape de plus en Bleu

A 20 ans, il s'est fait une place au soleil au sein du MHR : 11 fois titulaire en 14 journées de Top 14 (dont 7 dans la totalité du match), 2 fois remplaçant, il joue deuxième centre, en majorité, mais peut aussi évoluer en premier centre. La saison précédente, il avait disputé 15 rencontres de Top 14, et avait été titulaire à 4 reprises sur les 5 matches de coupe d'Europe disputés par son club. Sous contrat espoirs au sein du club héraultais, il passera professionnel en 2021-2022 dans son club formateur, qu'il a rejoint à 14 ans. 

Raphaël Ibañez, le manageur du XV de France, loue sa capacité "à avoir une vraie réflexion sur le jeu. Avoir des joueurs de cet âge-là, capables de partager une vision du rugby, c'est un atout supplémentaire et c'est ça qu'on recherche au sein de l'équipe". Arthur Vincent "coche toutes les cases en fur et à mesure de son évolution", souligne Galthié. "Il a un parcours parfait dans les différentes équipes de France, avec les -18, -20 ans... Et il est très performant à l'entraînement avec nous. Avec lui, tout semble naturel, évident." Une nouvelle case est à cocher samedi, face à l'Italie.