Féroce combat entre Ecossais et Irlandais
Féroce combat entre Ecossais et Irlandais | AFP - ANDY BUCHANAN

6 Nations - L'Irlande reverdit à Murrayfield

Publié le , modifié le

Une semaine après avoir subi une cinglante défaite à domicile contre l'Angleterre (32-20), l'Irlande a renoué avec la victoire (22-13) lors de son déplacement en Ecosse, en ouverture de la 2e journée du Tournoi des 6 Nations. Un doublé de Keith Earls a montré le chemin au XV du Trèfle, tenant du titre avec une copie immaculée la saison passée. Les Ecossais subissent leur premier revers. Désormais, seuls les Gallois, qui jouent en Italie, et les Anglais, qui reçoivent dimanche la France, peuvent réaliser le Grand Chelem.

Un match un peu fou. Un réalisme irlandais, puis une rébellion écossaise. Entre les déçus du Trèfle, battus la semaine dernière à domicile par les Anglais alors qu'ils avaient réalisé le Grand Chelem en 2018, et les Chardons ardents, vainqueurs de l'Italie et candidats à un deuxième podium consécutif dans le Tournoi (ce qui ne leur est plus arrivé depuis 1995-1996), l'engagement a été total. Du jeu, des fautes, du rugby quoi. 

Stuart Hogg blessé à la 17e minute. Jonathan Sexton à la 24e. Chaque équipe a dû se passer d'une de ses pièces-maîtresses dès le milieu de la première période. Un handicap pour la suite de la rencontre, et le signe d'un engagement physique important de chaque côté. Ciblé comme souvent, le demi d'ouverture irlandais n'a pas tenu le choc. Mais juste avant de sortir, il avait envoyé de belle manière, sur une remise intérieur, Stockdale vers un essai de toute beauté, juste après la sortie de Stuart Hogg (17e, 12-3). Hors de position, le XV du Chardon accumulait les fautes, comme lors du premier essai encaissé où, sur un repli défensif, une mésentente entre Seymour et Maitland profitait à Conor Murray, qui aplatissait le premier essai du match (10e, 5-3).

Mais de la même manière que la sortie de Hogg avait désorganisé le XV du Chardon, celle de Sexton sonnait le glâs du réalisme irlandais. Laissé de côté malgré son triplé la semaine dernière mais entré au prix de cette blessure de l'arrière écossais, Blair Kinghom amenait son dynamisme dans le jeu de l'équipe locale. A la 29e minute, l'ouvreur du Racing 92 Finn Russell sentait une passe de Carbery, le remplaçant de Sexton, et l'interceptait. Repris par Earls à 2m, il offrait l'essai à Johnson (29e, 12-10). 

Après la pause, le jeu du Trèfle balbutiait. Mais d'un coup, sur un ballon mal transmis dans la ligne, Carbery s'infiltrait dans un trou de souris pour filer tout droit et offrir un nouvel essai à Earls sur son aile (56e, 19-10). L'essai assassin qui crucifiait les derniers espoirs écossais de s'imposer, comme en 2017, date du dernier succès de l'Ecosse sur l'Irlande. Les hommes de Joe Schmidt ont repris leur marche en avant. Pour conserver leur couronne, il faudra compter sur un faux-pas de l'Angleterre.