6 Nations - L'Irlande prend le bonus offensif en tremblant en Italie

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
L'Irlandais Keith Earls plaqué par les Italiens Edoardo Padovani et Jayden Hayward
L'Irlandais Keith Earls plaqué par les Italiens Edoardo Padovani et Jayden Hayward | AFP - Vincenzo PINTO

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Menée (16-12) à la mi-temps par des Italiens qui ont réalisé une bonne rencontre, l'équipe d'Irlande a conquis sa deuxième victoire (26-16) dans le Tournoi des 6 Nations 2019, lors de son déplacement à Rome. Le XV du Trèfle a été malmené, et a même tremblé, mais a su retrouver son jeu de base pour inscrire deux essais en deuxième période, synonymes de bonus offensif. L'Italie a manqué 10 points au pied, soit l'écart avec l'Irlande au score final. Les Irlandais recevront le 10 mars le XV de France, qui viendra dans la capitale italienne le 16 mars pour conclure cette édition.

Ce Tournoi des 6 Nations est complètement fou. Au lendemain de la défaite anglaise à Cardiff, qui laissait à l'Irlande la possibilité de conserver son titre si elle réalisait un sans-faute dans ces trois derniers matches, le XV du Trèfle a souffert de mille maux. Pourtant, l'Italie était devenue, ces dernières saisons, un joli faire-valoir des hommes du sélectionneur Joe Schmidt. Sur les quatre dernières confrontations depuis la Coupe du monde 2015, les Transalpins avaient encaissé un minimum de 54 points lors de chaque duel, sans jamais marquer plus de 19 points (58-15 en 2016, 63-10 en 2017, 56-19 et 54-7 en 2018).

Derrière une défense acharnée, la Squadra a d'abord bien résisté, avant de craquer sur un essai en force de Quinn Roux (11e, 7-0). Après une pénalité réussie par Allan (20e), les Italiens ont commis une erreur grossière en ne s'organisant pas bien sur le renvoi, ce dont profitait Stockdale pour aller à l'essai et creuser de nouveau l'écart (21e, 12-3). Deux essais dans le premier quart-d'heure, en d'autres temps, les Transalpins auraient craqué. Pas cette fois.

Une nouvelle pénalité d'Allan, et surtout un grand mouvement, conclu de belle manière par Edoardo Padovani (33e, 11-12), l'Italie faisait frémir son adversaire. Et juste avant la pause, alors que les visiteurs enclenchaient un maul dans les 22m adverses, le demi de mêlée Tebaldi venait chaparder le ballon et amorçait un contre, que Luca Morisi terminait en terre promise (39e, 16-12).

C'était le score à la pause, et cela avait des aspects de tremblement de terre à Rome. Malmenée, l'Irlande revenait des vestiaires avec ses points forts habituels. Le premier, c'est son ailier Keith Earls. Le feu follet du Munster plantait un essai qui permettait à son équipe de repasser devant (52e, 19-16). Et à la suite d'un maul pénétrant, le demi de mêlée Conor Murray aplatissait le ballon pour l'essai du bonus offensif (67e, 26-16).

Loin de se désunir, l'équipe italienne tentait bien de revenir au score. Sans y parvenir, malgré une dernière pénalité ratée par l'Irlandais d'origine, Tommaso Castello, dans les arrêts de jeu. C'était le 10e point au pied manqué par les Transalpins, dans cette défaite de dix points...

L'Irlande n'a plus craqué. Sans convaincre, elle poursuit son chemin pour rêver encore de conserver son titre. Pour cela, il faudra vaincre la France à domicile puis aller s'imposer à Cardiff. De son côté, malgré cette belle prestation, l'Italie enchaîne une 20e défaite consécutive dans le Tournoi, et n'a toujours pas décroché le moindre bonus défensif. Mais elle a lancé un avertissement à ses prochains visiteurs: les Français le 16 mars.