La joie des Anglais, vainqueurs de l'Irlande pour leur premier match.
La joie des Anglais, vainqueurs de l'Irlande pour leur premier match. | AFP

6 Nations : L'Angleterre, irrésistible, fait tomber l'Irlande avec le bonus offensif

Publié le , modifié le

Au terme d'un choc au sommet qui a tenu toutes ses promesses, l'Angleterre, impressionnante, a fait tomber l'Irlande (32-20), dans son antre, à l'occasion de la première journée du Tournoi des 6 Nations 2019. Irrésistible de bout en bout, le XV de la Rose a retrouvé son célèbre jeu de mouvements, perçant ainsi la défense du XV du Trèfle, presque méconnaissable. Les Anglais s'offrent même le bonus offensif avec quatre essais inscrits face au tenant du titre et auteur du Grand Chelem l'an dernier.

Les Anglais avaient chambré toute la semaine leurs homologues irlandais, qualifiant leur jeu d'ennuyeux... Si jamais, dans cette rencontre d'une rare intensité, nous ne nous sommes ennuyés, l'Angleterre a su se transcender pour assumer ses attaques verbales. Des paroles aux actes comme on dit. Pour cette ultime rencontre de la première journée des 6 Nations 2019, la finale avant l'heure attendue a bien eu lieu. Sur la pelouse de l'Aviva Stadium, les deux formations ont tenu leur rang, offrant un combat de tous les instants et un jeu léché. Et à ce jeu-là, justement, c'est la Rose qui a littéralement fané le Trèfle.

Farrell et May climatisent Dublin

Dès l'entame, les Anglais ont été incisifs. Froids de réalisme, mais surtout récompensés dès leur première phase offensive. Et au terme d'une séquence somptueuse, qui a finalement donné le ton de cette partie, Jonny May, après une merveille de passe sautée d'Owen Farrell vers Elliot Daly, aplatissait après deux minutes de jeu seulement (7-0, 3e). Rien de mieux pour climatiser Dublin. Sous l'impulsion de leur légendaire ouvreur, Jonathan Sexton, les Irlandais ont bien évidemment réagi. D'abord dans la conquête et surtout dans leur implication défensive. Dominés, certes, mais rarement pénalisés ou presque (4 pénalités contre 8). Son "Fighting Spirit" œuvrant, le XV du Trèfle a même pensé se relancer en prenant les commandes après avoir trouvé l'en-but de la Rose suite à un travail de sape de ses avants, conclu par son pilier gauche, Cian Healy (25e, 10-7).

VIDÉO - Farrell à la baguette, May à la conclusion

Une joie de courte, très courte durée pour le public irlandais. Comme quoi, les grossières erreurs ne sont pas exclusives au XV de France. Et cela arrive même à la deuxième nation mondiale. Pourtant peu inquiété par un jeu au pied de Farrell, Jacob Stockdale, meilleur joueur du précédent Tournoi, s'est complètement troué, voyant le gonfle glissé de ses mains dans son propre en-but. Une offrande parfaitement exploitée par le filou Henry Slade (30e, 14-10). Jusqu'à la pause et dès le retour des vestiaires, les hommes d'Eddie Jones n'a pas faibli. Au contraire, leur domination est devenue totale.

VIDÉO - Daly, l'essai de filou !

Vunipola fracasse, Slade régale

Sous l'impulsion d'un Mako Vunipola exceptionnel, auteur de 25 plaquages durant le match, le XV de l'Angleterre s'est même permis de survoler les débats malgré la sortie sur blessure de son célèbre 2e ligne, Maro Itoje (55e). Tel un symbole de leur performance hors norme, les Anglais ont inscrit un troisième essai incroyable, mettant un énorme coup sur la tête des Irlandais. Alors que le jeu est parti au large, Henry Slade, encore, a réalisé une passe sautée lumineuse pour Jonny May qui poussait au pied dans la foulée. Après son caviar, Slade a poursuivi sa course, partant à pleines cannes, et prenant tout le monde de vitesse pour s'infiltrer en terre promise ! Après deux ratés qui auraient pu s'avérer décisifs, Farrell a réglé la mire pour donner une avance confortable aux siens (22-13, 66e). La messe était dite. L'invincible Irlande, qui restait sur 19 victoires en 20 matches, allait être vaincue dans son antre. Une pénalité (69e), et surtout un doublé de Slade (76e) ont même offert le bonus offensif au XV de la Rose, le deuxième essai irlandais n'étant qu'anecdotique (79e).

Un vrai coup de tonnerre. L'Irlande, tenante du titre avec le Grand Chelem au bout, a pris une vraie leçon de rugby par une Angleterre retrouvée, et remontée comme jamais. Ce Tournoi est plus que jamais lancé, et le XV de France est prévenu. Le Crunch, à Twickenham la semaine prochaine, sera un rude combat.

VIDÉO - May pousse au pied, Slade se charge du reste