Le centre anglais Manu Tuilagi prend le meilleur sur l'Italien Esposito
Le centre anglais Manu Tuilagi prend le meilleur sur l'Italien Esposito | AFP - Glyn KIRK

6 Nations - L'Angleterre fait exploser l'Italie pour coller aux Gallois

Publié le , modifié le

L'équipe d'Italie a enregistré une 21e défaite de rang dans le Tournoi des 6 Nations, lors de son déplacement en Angleterre (57-14), lors de la 4e journée. En encaissant quatre essai en première période, les Italiens ont viré à la pause très loin (31-7). Grâce à cette nouvelle victoire et une belle réaction après sa défaite à Cardiff, le XV de la Rose reste en lice pour la victoire finale. Mais il faudra au moins pour cela que le pays de Galles chute contre l'Irlande samedi prochain.

Quinze jours après avoir vu s'envoler le Grand Chelem en s'inclinant à Cardiff (21-13), l'Angleterre était en quête de réaction. Et malheureusement pour eux, les Italiens sont souvent de bons adversaires pour se relancer. En quête d'une première victoire dans le Tournoi depuis le 28 février 2015, la formation transalpine a, comme souvent, fait illusion. Mais à Twickenham, cela ne résiste pas longtemps aux "Swing low, sweet chariot".

Habitué aux départs canons, le XV de la Rose faisait feu après seulement 6 minutes de jeu, avec un essai de Jamie George suite à un bon travail de son pack (7-0).

La réaction et l'illusion intervenaient quatre minutes après, sur un essai de Tommaso Allan, qui aplatissait du bout des doigts sur la ligne (12e, 7-7). Revenir au score aussi rapidement pouvait donner des ailes aux Transalpins. Cela n'a pas été le cas. Loin de là et pire encore, deux blessés sont arrivés: le centre Campagnaro, remplacé à la 23e par Castello, lui-même blessé dix minutes après. La poisse.

Mais l'Angleterre ne laissait pas le doute s'installer: May en bout de ligne ajoutait un 23e essai dans sa carrière internationale (15e, 14-7), puis Manu Tuilagui se créait tout seul des espaces dans la défense pour s'enhardir à la course (21e, 21-7). Le coup de grâce, en forme de quatrième essai synonyme de bonus offensif, intervenait à la 32e minute, avec celui de Brad Shields, servi par un intenable Tuilagi (32e, 31-7). Malgré une bonne fin de 1re période, l'Italie ne marquait pas. A la pause, la victoire était déjà entendue. 

Au retour des vestiaires, comme en deuxième période, la défense italienne craquait après seulement 6 minutes. Et c'est encore Tuilagi qui se faisait tueur, en bout de ligne, après un superbe renversement de jeu initié par Owen Farrell (46e, 36-7). 

8 essais inscrits par les Anglais

Et comme en première période, la Squadra réagissait rapidement avec un bon pilonnage conclu en bout de ligne par le centre Morisi qui avait bénéficié d'une belle supériorité numérique (54e, 36-14). Mais comme trop souvent, l'Italie offre pratiquement des points à l'adversaire. C'était le cas sur ce dégagement de l'arrière Hayward, contré par le 2e ligne Kruis qui n'avait plus qu'à aplatir (64e). Deux minutes après, Daley créait un décalage que Cokanasiga embellissait par un cadrage pour servir Dan Robson (68e) pour le 7e essai. Le 8e suivait avec un nouveau dégagement, cette fois de Tebaldi, contré pour un doublé de Shields (78e, 57-14).