6 Nations : La victoire du XV de France encensée par la presse britannique

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Des journaux britanniques dans un kiosque londonien
Des journaux britanniques dans un kiosque londonien | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au lendemain de la victoire du XV de France dans le Crunch contre l'Angleterre (24-17), à l'occasion de la première journée du Tournoi des Six Nations, la presse britannique, qui a titré ce lundi en priorité sur l'attentat survenu à Londres hier, a unanimement souligné la performance des Bleus. De la "brutalité" des Français à la "masterclass du fanfaron" Antoine Dupont, en passant par la reconnaissance du travail de l'Anglais Shaun Edwards dans le staff des Bleus, tour d'horizon de la presse britannique après la défaite du XV de la Rose.

Eddie Jones "avait promis une brutalité absolue, cela a été un désastre absolu". Le tabloïd The Sun ne passe pas par quatre chemins pour décrire la prestation du XV de la Rose lors de la défaite hier au Stade de France face aux hommes de Fabien Galthié, titrant "Sacre Bleu" pour l'occasion. Pour cette première journée du Tournoi des Six Nations, la presse britannique n'a donc pas raté l'occasion de mettre en évidence les contradictions entre les propos du sélectionneur anglais et la prestation de ses joueurs, The Telegraph soulignant qu'il est "difficile de se souvenir d'une première mi-temps aussi mauvaise sous Eddie Jones" et The Guardian indiquant qu'il était "par moments difficilement supportable de regarder la rencontre."

Mais c'est surtout le XV de France que la presse britannique a salué ce lundi, The Telegraph indiquant que "la France a combiné le corps, le cœur et l'âme pour vaincre l'Angleterre", et que le XV de France "ravive la flamme du rugby" dans le pays. Le Daily Mail abonde dans le même sens et parle "d'un boost de confiance pour la France avec cette victoire". Une victoire "totalement méritée" selon le Daily Express, qui décrit un XV de France "gonflé à bloc qui a fait regretter ses mots à Eddie Jones".

Le camouflet est tel que le Daily Mail décrit deux trajectoires opposées pour les deux sélections, l'Angleterre ayant perdu toute la confiance accumulée lors de la Coupe du monde au Japon et le XV de France pouvant "envisager de remporter le Grand Chelem" dans le Tournoi. The Guardian se montre plus mesuré, soulignant "qu'avec le même niveau d'implication collectif, les Français peuvent mettre fin à des années de disette dans le Tournoi", tout en précisant qu'il est encore trop tôt pour s'enflammer : "Malgré tout, il ne serait pas étonnant de voir la France perdre contre l'Italie dès dimanche prochain", le journaliste ne manquant pas de rappeler les errements récurrents et caractéristiques du XV de France ces dernières années.

à voir aussi 6 Nations - Edito : Emportés par la fougue 6 Nations - Edito : Emportés par la fougue

Un 10/10 pour Antoine Dupont

L'ensemble de la presse britannique a également relevé l'arrivée d'une nouvelle génération prometteuse au sein du XV de France, en mettant en avant certains joueurs plus que d'autres. Antoine Dupont s'est ainsi vu attribuer la note parfaite de 10 sur 10 par The Guardian, le quotidien britannique décrivant un demi de mêlée "au cœur de tout et toujours en contrôle, réalisant une masterclass, même avec sa bourde en fin de match". Le capitaine Charles Ollivon a également reçu les louanges des médias d'outre-Manche, le Daily Mail le qualifiant "d'excellent", tout comme Bernard Le Roux et Grégory Alldritt, qui ont amené cette "brutalité" évoquée par Eddie Jones en avant-match.

Un autre homme a reçu à l'unanimité des louanges de la presse britannique. L'Anglais Shaun Edwards, nouvel entraîneur chargé de la défense au sein du XV de France, a vu son travail salué par l'ensemble des médias, ces derniers soulignant sa patte dans la victoire des Bleus contre l'Angleterre. Le Daily Mail décrit ainsi une défense française déjà "affûtée après l'arrivée d'Edwards". Et alors que le XV de France débute l'ère Fabien Galthié par une belle victoire contre le XV de la Rose, le Daily Express évoque la possibilité "d'une ère Shaun Edwards."