L'Ecossais Stuart McInally poursuivi par une meute d'Anglais à Twickenham
L'Ecossais Stuart McInally poursuivi par une meute d'Anglais à Twickenham | AFP - Glyn KIRK

6 Nations - Incroyable douche écossaise pour l'Angleterre, qui arrache le nul (38-38) après avoir mené 31-0

Publié le , modifié le

Dans un match rendu sans grand enjeu par le Grand Chelem réalisé par le pays de Galles un peu avant (hormis la 4e place et la Calcutta Cup), l'Angleterre et l'Ecosse ont livré un match totalement fou. Dans l'ultime rencontre du Tournoi des 6 Nations 2019, l'Angleterre menait (31-0) avec le bonus offensif acquis à la 25e minute. Mais à l'heure de jeu, les Ecossais égalisaient à (31-31). Finalement, dans les arrêts de jeu, le XV de la Rose arrachait le nul (38-38). L'Angleterre finit 2e et l'Ecosse 5e, juste derrière la France, 4e.

C'est l'essai le plus précoce de la journée. Et il fallait le faire pour devancer le Gallois Parkes, qui avait inscrit le premier essai après 1'08 de jeu contre l'Irlande. Mais l'ailier anglais Jack Nowell s'est affalé dans l'en-but écossais une seconde plus vite (1'07) que le centre du pays de Galles, au prix d'un formidable crochet intérieur qui a pris trois Ecossais à contre-pied pour ouvrir le score (7-0). 

Le premier essai ultra rapide de Nowell

Malgré l'absence d'enjeu pour ce dernier match suite au Grand Chelem remporté quelques minutes avant par les Gallois, l'Angleterre n'a pas manqué d'ambition ni d'intentions. Assuré de finir 2e, le XV de la Rose a réalisé un feu d'artifice contre une Ecosse qui était rapidement dominée, mais qui a su trouver les ressources de se relever. En effet, après 13 minutes de jeu, les Anglais avaient déjà inscrit trois essais, après un de Curry (9e) et un de Lauchbury (13e).

Déjà 3 essais pour l'Angleterre après moins de 15 minutes

Et à la 20e minute, alors que le score était déjà de (21-0), et la vidéo refusait un essai de Ben Youngs, à la suite d'un coup de pied à suivre de Nowell. Cela aurait pu déjà offrir le bonus offensif. Au bout de 25 minutes de jeu, l'Ecosse n'avait pu avancer que 52m avec le ballon, pendant que l'Angleterre en était déjà à 191m.  Une véritable main-mise sur le jeu et le score, avec une pénalité de Farrell en plus (25e, 24-0). 

Vaincus l'an dernier à Murrayfield (25-13) dans le premier revers depuis 2008, le XV de la Rose ne donnait rien à son adversaire. Et sur une pénalité rapidement jouée à la main par Youngs, le demi de mêlée décalait Slade qui, d'une chistera pleine de confiance et de morgue, trouvait May pour un nouvel essai (29e, 31-0). Celui du bonus offensif. 

L'essai du bonus offensif

Après avoir fait douter les Gallois la semaine dernière, les Ecossais étaient bien loin de rivaliser face à la vitesse anglaise. Il fallait un contre de Watson sur un coup de pied de Farrell pour que le 3e ligne aile fasse une énorme chevauchée, résistant à deux retours, pour inscrire le premier essai écossais (35e, 31-7). 

L'Ecosse sauve l'honneur sur un joli contre

Au retour des vestiaires, le XV du Chardon se rebellait. Un premier essai de Graham, puis un de Bradbury, comme contre les Gallois, les Ecossais faisaient feu de tout bois après la pause. L'Angleterre, si maîtresse du jeu et du match, ne jouait plus la bonne partition. 

Le 2e essai écossais en début du 2e période

Et l'Ecosse s'enhardissait sur une magnifique sautée de Russell conclue en bout de ligne par Graham, qui inscrivait un doublé (57e, 31-24). La victoire, qui leur semblait inaccessible, était remise en cause à Twickenham.

La confiance et l'engouement changeaient de camp sur une interception de Russell, qui allait inscrire un nouvel essai entre les perches anglaise pour revenir à égalité (60e, 31-31). Un cinquième essai incroyable, qui renversait totalement la physionomie du match.

L'Ecosse retourne le match

Pour un plaquage en retard de Farrell, Laidlaw avait même une pénalité pour prendre l'avantage à la 68e minute. Mais le Clermontois ratait la cible. On avait beaucoup moqué le XV de France, incapable de garder son avantage de (16-0) à la pause contre les Gallois lors du premier match du Tournoi. L'Angleterre faisait bien pire pour conclure la compétition. 

En toute fin de match, sur un grand mouvement écossais débuté par un ballon récupéré à l'impact, Johnson transperçait la défense anglaise et résistait à trois plaquages pour inscrire un 6e essai. Pour donner l'avantage à l'Ecosse (38-31) pour la première fois du match. Mais au moment le plus important sans doute (76e). 

L'Ecosse prend l'avantage pour la première fois à la 76e minute

Sans solution, sans créativité, l'Angleterre finissait la rencontre sans peps, sans confiance. mais avec l'envie de sauver son honneur. Et ils y parvenaient après avoir pilonné la défense, avec un essai de Ford entre les perches qu'il transformait après 3 minutes d'arrêts de jeu. 

L'Angleterre se sauvait de la défaite, et termine 2e du Tournoi. L'Ecosse, malgré ce final incroyable, termine à la 5e place. Mais sur une note beaucoup plus positive que les Anglais.