Le pays de Galles casse la baraque
Le pays de Galles casse la baraque | Malcolm Mackenzie / Pro Sports Images Ltd / DPPI

6 Nations : Grand Chelem et der de Gatland, le défi des Gallois

Publié le , modifié le

Contre toute attente, le pays de Galles jouera samedi contre l’Irlande (à 15h45 sur France 2 et sur france.tvsport) pour conquérir le douzième Grand Chelem de son histoire. Un défi de taille qui sera aussi le dernier match du sélectionneur gallois Warren Gatland dans le Tournoi des 6 Nations.

Cela fait une semaine que Cardiff est en ébullition. Sitôt la victoire en Ecosse, sa 13e d’affilée, un record, les Gallois ont commencé à organiser leur week-end suivant en fonction DU match contre l’Irlande. Il y a fort à parier qu’aucun diable rouge ne manquera ce rendez-vous contre le XV du Trèfle. Si trois nations peuvent encore remporter le Tournoi, l’équation est très simple pour les Gallois. Une victoire et ce sera le Grand Chelem. Pour autant, ce ne sera pas une promenade de santé face à des Irlandais toujours en lice et qui doivent absolument s’imposer en espérant une contre-performance anglaise contre l’Ecosse à Twickenham.

Le Poireau fane la Rose

Le pays de Galles peut compter sur un sang-froid à toute épreuve et une défense de fer. Si les Gallois en sont là, c’est parce qu’ils ont su revenir d’un débours de 16 points en France (19-24), lançant parfaitement leur Tournoi. Les Bleus n’y sont pas étrangers mais il a fallu provoquer ce doute dans les têtes françaises. Après avoir fait tourner avec succès son équipe en Italie (15-26), le XV du Poireau a fané la Rose. Trente-cinq minutes à faire le dos avant de planter un premier essai. La suite s’est jouée sur la maîtrise des nerfs et de l’agressivité. Et dans ce secteur, les Gallois ont été les plus forts. « La douleur et le travail acharné ont porté leurs fruits, expliquait Warren Gatland après la rencontre. En deuxième période, nous avons été très bons sur le plan tactique. C'est un groupe de garçons assez exceptionnel, en fait, c'est un groupe brillant en ce moment. »

Un 12e Grand Chelem pour la der de Gatland ?

Malgré la dynamique galloise, rien n’a été acquis dans la facilité à l’image du dernier match en Ecosse où il a fallu contenir la furia locale. Avec 120 plaquages réussis en deuxième mi-temps, le pays de Galles a pu conserver son avantage acquis avant la pause. Pour leur finale, Gatland a repris les mêmes joueurs. "Ces joueurs sont sur une très bonne série, ils forment un groupe très impressionnant et ils méritent d'être titulaires pour le dernier week-end crucial, a justifié le sélectionneur gallois. C'est une grande récompense pour eux pour le dur travail qu'ils ont accompli et nous attendons tous avec impatience ce qui va être un match énorme. » Un adieu au Tournoi plein d’émotions pour Gatland. « Le fait qu'il se déroule à Cardiff est très spécial, ajoute-t-il.  Il y aura forcément un peu d'émotion samedi et c'est quelque chose qu'il faut apprécier. » Le Néo-Zélandais l’apprécierait d’autant plus si le 12e Grand Chelem de l'histoire du XV de Galles était à la clé. Lui a qui déjà goûté à ceux de 2008 et 2012 sait de quoi il parle.