Dupont - Ntamack

6 Nations : Antoine Dupont - Romain Ntamack, la charnière du présent et du futur contre l'Italie

Publié le , modifié le

Pour le troisième match consécutif, Antoine Dupont et Romain Ntamack composent la charnière de l'équipe de France, contre l'Italie (16h en direct sur France Télévisions). Malgré une intense concurrence à leur poste et leur jeune âge, les deux Toulousains s'imposent comme le duo du présent, et de l'avenir.

Depuis le Tournoi des 6 Nations 2017, aucune charnière tricolore n'a commencé ensemble les cinq matches de la compétition. A l'époque, le duo Baptiste Serin - Camille Lopez avait enchaîné cinq titularisations, pour le meilleur résultat de l'équipe de France de ces dernières années (3e place), le meilleur depuis 2011. Depuis trois saisons, jamais un duo n'avait été aligné dans ce secteur plus de trois fois de suite. Entre blessures et contre-performances, ça a beaucoup valsé. Aujourd'hui, Antoine Dupont et Romain Ntamack vont connaître leur troisième association consécutive (la deuxième dans ce Tournoi), comme Serin-Lopez ou Parra-Belleau en 2018, les deux seules autres paires à avoir atteint les trois à la suite depuis 2017.

"Nous avons une belle charnière"

Mais la trajectoire des deux Toulousains semble bien différente de leurs prédécesseurs. D'abord parce qu'à respectivement 23 et 20 ans, Dupont et Ntamack ont l'avenir devant eux, et qu'ils ont brûlé les étapes pour parvenir déjà au sommet de la hiérarchie nationale. C'est bien simple, depuis la première convocation en Bleu de Ntamack à 19 ans lors du Tournoi 2019 (Dupont avait connu sa 1re cape à 20 ans), les deux hommes vont être associés pour la 8e fois lors des 14 derniers matches du XV de France depuis plus d'un an.

Romain Ntamack tape au pied sous les yeux d'Antoine Dupont
Romain Ntamack tape au pied sous les yeux d'Antoine Dupont © SIPA - JEE

"Ce sont deux joueurs de grande qualité, ils sont différents et en même temps complémentaires", analyse le sélectionneur Fabien Galthié. "C'est une belle charnière, nous avons une belle charnière." Pour un homme qui dispose dans son groupe de quelques autres joyaux (Baptiste Serin du RCT à la mêlée, Louis Carbonel du RCT à l'ouverture, Matthieu Jalibert également ouvreur de l'UBB), cela donne à ces compliments une portée très importante. 

"Dupont, le moteur"

Leur jeu est totalement en symbiose avec les principes édictés par le nouveau staff du XV de France : du jeu, de la vitesse, du dynamisme, de l'organisation et de l'improvisation, le tout avec une défense agressive et solide. Face à l'Angleterre, Antoine Dupont est intervenu dans les trois essais de l'équipe de France, avant de se montrer décisif en fin de match sur un plaquage destructeur de son vis-à-vis alors que les Bleus défendaient leur ligne. De son côté, Romain Ntamack a aligné un 100% au pied.

Franco Smith, le sélectionneur de l'équipe d'Italie, est bien averti du danger qui s'avance: "Dupont, c'est le moteur, à la fois de leur attaque et du pack français. Et nous savons, au fil des années, que la France est forte quand elle a un bon N.9 pour la conduire." Associé à la meilleure révélation de l'année 2019, élue par la Fédération internationale après la Coupe du monde, l'alliage peut faire trembler la Squadra. D'ailleurs, l'an dernier, ce duo avait inscrit 15 des 25 points français en Italie lors du succès (25-15). 

Du talent et de l'humilité, le cocktail pour durer

Mais toutes ces louanges ont des limites. En tant qu'ancien demi de mêlée, Galthié voit "des marges de progression dans tous les domaines", et pointe qu'elle "peut encore être plus efficace", et qu'elle doit avoir la "capacité de taper avant d'être obligé de taper". Il faut dire que malgré leur présence dans le même club, les deux hommes n'ont disputé qu'un seul match ensemble à la charnière sous le maillot Rouge et Noir cette saison. Plus souvent centre, le fils d'Emile Ntamack veut s'installer au poste d'ouvreur.

"En attaque, on a revu nos circuits", confiait-il en début de semaine. "On a toujours à prouver", assure Dupont. L'encadrement de l'équipe de France a loué l'état d'esprit du groupe depuis le début de la préparation. Cette charnière s'intègre parfaitement dans cette dynamique. C'est aussi la base pour durer.