L'arrière Elliot Daly chassé par Mathieu Bastareaud
L'arrière Elliot Daly chassé par Mathieu Bastareaud | AFP - CHRISTOPHE SIMON

6 Nations - Angleterre - France: le Crunch de l'impossible

Publié le , modifié le

Le 105e match entre l'équipe d'Angleterre et de France (16h, en direct sur France 2) est toujours un sommet du Tournoi des 6 Nations. Sans victoire à Twickenham depuis 2007, face à un XV de la Rose très impressionnant la semaine dernière en Irlande, le XV de France rêve d'un exploit. Ce serait même plus que cela. "Tout le monde nous envoie à l'abattoir", souligne Dany Priso. Avec 6 changements par rapport à la défaite rageante contre les Gallois, les Bleus veulent croire au miracle.

Onze années d'insuccès

Depuis le 11 août 2007, et un match préparatoire à la Coupe du monde remporté par les Bleus (21-15), la France n'a plus jamais gagné en Angleterre. En six matches, elle est toujours sortie la tête basse du Temple du rugby. Des défaites courtes (19-16 en 2017, 19-14 en préparation du Mondial 2015) à l'humiliation du Tournoi 2015 (55-35), le XV de France a tout connu. Sauf la victoire. Victorieux l'an dernier au Stade de France (22-16), le XV de France n'a plus battu les Anglais deux fois de suite depuis cette même année 2007. Dans le Tournoi, ils n'ont plus gagné à Twickenham depuis 2005. Cela fait un très long bail. 

Deux dynamiques opposées

Au-delà des saisons passées, il y a aussi clairement deux dynamiques inverses. L'Angleterre n'a pas seulement vaincu la semaine passée l'Irlande, 2e nation du monde, la seule à avoir vaincu les All Blacks en 2018. Elle a aussi imposé un niveau incroyable à Dublin, et infligé sa première défaite à domicile depuis novembre 2016. Le tout après avoir failli être la 2e équipe à faire tomber la Nouvelle-Zélande (15-16), juste après avoir battu Sud-Africains puis Australiens. A l'inverse, la France perd des matches qu'elle avait en mains, comme la semaine dernière. Depuis la Coupe du monde 2015, l'équipe de France n'a plus gagné trois matches de suite. Et elle reste sur deux revers de rang. "Il ne faut pas se poser 36.000 questions, il faut avancer parce qu'il n'y a que comme ça qu'on y arrivera", assure Mathieu Bastareaud, de retour dans l'équipe. "Si on continue à ressasser les matches, les erreurs, on ne va pas avancer. C'est à quitte ou double ce match."

Le poids du Crunch

Ce match entre la France et l'Angleterre s'appelle le Crunch. Signification: le frottement, le choc. Pour ce duel, Jacques Brunel a densifié son équipe. Les 112kg de Yacouba Camara en 3e ligne (à la place des 103kg de Wenceslas Lauret) et son pouvoir de pénétration, le retour de la paire de centres Bastareaud (111kg) - Doumayrou (92kg), très solide défensivement, la titularisation du jeune Demba Bamba (124kg) en 1re ligne sont autant de changements contraints ou choisis pour répondre au défi. Sans pour autant perdre du dynamisme, avec Gaël Fickou à l'aile ou Felix Lambey en 2e ligne. Le sélectionneur estimait vendredi que son groupe "a passé un ou deux jours difficiles (...) Mais on a senti depuis deux jours l'excitation d'un gros challenge." Pour le capitaine Guilhem Guirado, "c'est LE match du Tournoi. Je pense que le fait de traverser la Manche et de se sentir sur la terre anglaise rajoute un peu plus de piment." Il sera d'autant plus important que les Anglais ont récupéré trois de leurs perce-murailles: les frères Billy et Mako Vunipola, et Manu Tuilagi

Le Crunch, c'est aussi au féminin dès 13h35 sur France 2