Signature de la promesse de vente du terrain pour l'Arena 92

Publié le , modifié le

L'Etablissement public de la Défense Seine Arche (Epadesa) a annoncé ce mercredi la signature de la promesse de vente du terrain pour la construction de l'Arena 92, stade de 40.000 places devant accueillir à Nanterre (Hauts-de-Seine) à partir du début 2015 des matches de rugby du Racing-Métro et des spectacles.

Cette signature, avec Ovalto Investissement, la holding de l'homme d'affaires Jacky Lorenzetti, également président du Racing-Métro 92, club du Top-14 de rugby, "s'est déroulée après le déclassement et la libération des emprises situées au pied de la grande Arche sur Nanterre", indique l'Epadesa. Le prix de la transaction n'a pas été communiqué.

Conçu avec un toit rétractable, le complexe, dont le coût total de la réalisation est estimé à 320 millions d'euros, est prévu pour être doté de 32.000 places en mode stade et 40.000 en mode "indoor", l'une des plus importantes capacités pour les spectacles en Europe, pour accueillir dix-huit rencontres de rugby et une vingtaine de spectacles par an.
Le programme, conçu par l'architecte Christian de Portzamparc et qui sera réalisé par le groupe de BTP Vinci, comprend également 33.000 m2 de bureaux, des commerces, dont la boutique du club Racing Métro 92, une brasserie et un restaurant gastronomique.

Une association de riverains Acri-Liberté avait annoncé début avril avoir déposé un recours pour faire annuler le permis de construire de l'Arena 92 auprès du tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise) car selon elle le projet "ne respecte pas les orientations d'aménagement de la zone d'aménagement concertée (Zac) Seine-Arche pour le secteur des Bouvets".

Juridiquement, le recours n'est pas suspensif. L'association avait déposé un premier recours contentieux contre le projet en octobre 2011 pour contester la modification du PLU (Plan local d'urbanisme). "Nous espérons démarrer les travaux cet été après avoir purgé les recours", a déclaré à l'AFP Pascal Simonin, directeur général du Racing Métro. A l'origine la livraison du stade, maintenant reportée à début 2015, devait avoir lieu fin 2014.

Sixième actuellement du Top-14, le Racing-Métro a fait un pas important mais non décisif vers les barrages samedi en battant le Stade Français (19-13). Il n'aura besoin que d'un point à Agen pour se qualifier pour la phase finale.