Chabal visage 11 2010
L'international Sébastien Chabal | AFP - Franck Fife

Sébastien Chabal : "on n'est que du bétail"

Publié le , modifié le

L'ancien international Sébastien Chabal, déçu par les résultats du XV de France, lors du récent Tournoi, dénonce les cadences infernales et un manque de considération vis-à-vis des joueurs, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France. "Les joueurs ont des rythmes effrénés. Fred Michalak a joué 46 matches en un an. Un international, aujourd'hui, il n'y a que la blessure qui l'arrête. Il faut que le rugby français se pose des questions", relève l'ancien troisième ligne international (62 sélections), aujourd'hui à Lyon (Pro D2).

Et le joueur d'asséner : "Nous, les joueurs, plus personne ne nous écoute.  On est sur le marché du rugby. On est du bétail". Puis d'expliquer : "Mon  grand-père était maquignon. Quand une bête était malade, il la virait et en  mettait une en pleine santé. Aujourd'hui, si on n'est plus performants, les  clubs ne nous gardent pas et prennent quelqu'un d'autre."

"Frustration et tristesse"

Chabal qui a suivi les matches de l'équipe de France lors du Tournoi des  six nations dit avoir ressenti "de la frustration puis de la tristesse." Mais  le joueur ne veut "voir que le positif." Et pour lui : "il y a une bonne  génération qui arrive, des joueurs brillants. L'équipe de France à un bel  avenir, mais c'est en construction." Concernant son avenir, Sébastien Chabal, qui a souffert de blessures cette  saison, sera encore sur les terrains la saison prochaine. "Je me suis engagé  pour deux ans (il lui reste une année de contrat avec Lyon, ndlr). J'ai encore  la tête et les jambes", assure le joueur.

L'équipe de France a terminé dernière du Tournoi des six nations avec trois  défaites, un nul et une victoire. Une situation inédite depuis 1999. Le demi  d'ouverture du XV de France et de Toulon, Frédéric Michalak, s'est blessé lors  de la victoire samedi face à l'Ecosse (23-16) en clôture du Tournoi. Il sera  indisponible six à huit semaines, en raison d'une luxation de l'épaule gauche.

AFP