Saint-André Philippe
Saint-André en conférence de presse | AFP-Langlois

Saint-André: "un match abouti"

Publié le , modifié le

L'entraîneur Philippe Saint-André espère que le XV de France livrera "un match abouti" contre l'Argentine samedi à Cordoba, en comptant sur les protagonistes du dernier Tournoi des six nations et sur "l'insouciance et le culot" des jeunes joueurs sélectionnés.

Q: Le XV de départ français allie jeunesse et expérience...
R: "On a pris des risques en emmenant énormément de jeunes, en renouvelant le groupe parce qu'il en avait besoin. On sait que les joueurs cadres ont fini la saison très fatigués. Après, en ayant très peu de temps, on a voulu revenir sur des joueurs qui ont participé au Tournoi des six nations, entourés de jeunes comme Watremez et Dulin pour leur première sélection, et des joueurs qui reviennent comme Lauret et Ouedraogo en troisième ligne. On a aussi un banc très jeune. On espère avoir un match intéressant, un match abouti."

Q: Comment préparer un test-match en aussi peu de temps ?
R: "On le sait, au niveau de la disponibilité, on est un peu les parents pauvres. On a cinq ou six jours pour préparer ce test. Les Argentins sont ensemble depuis trois semaines et ils ont déjà fait un test-match contre l'Italie qu'ils ont gagné brillamment. Nous, on est obligé d'aller à l'essentiel en très peu de temps. Mais on a des joueurs de qualité, j'espère qu'il y aura aussi une grande fierté de représenter l'équipe de France, le maillot bleu. On a aussi besoin de points au classement IRB. On est le sixième pays mondial, il ne nous reste plus que cinq matches pour remonter à la quatrième place pour être tête de série (au tirage au sort du Mondial-2015)."

Q: Quelles sont vos craintes pour ce premier test ?

R: "De manquer de repères collectifs, au niveau de la conquête, de la réorganisation défensive et aussi au plan offensif où on sait qu'on a vraiment besoin d'habitudes de travail. C'est pour cela qu'on commence avec cette charnière (Parra/Trinh-Duc, NDLR), avec Florian Fritz et Wesley Fofana qui étaient là pendant le Tournoi des six nations. D'un autre côté, j'espère aussi l'insouciance et le culot de ces jeunes joueurs. La deuxième interrogation, c'est le niveau de forme entre des joueurs comme les trois finalistes qui ont joué il y a une semaine et d'autres qui n'ont pas joué depuis quatre semaines. On a un banc puissant, il faudra s'en servir au bon moment."

AFP