Philippe Saint-André
Philippe Saint-André dans son habit bleu | MARTIN BUREAU / AFP

Saint-André : "trouver des jeunes mais aussi être compétitifs"

Publié le , modifié le

L'entraîneur du XV de France Philippe Saint -André s'est fixé le double objectif de "trouver des jeunes mais aussi d'être compétitif" lors de la tournée en Argentine, ponctuée de deux test-matches contre les Pumas les 16 et 23 juin. Il a aussi réaffirmé mardi, dans un entretien à l'AFP, que les internationaux français "jouent trop" et ont besoin de "plus de temps" pour se préparer.

Comment analysez-vous votre premier Tournoi des six nations?"Impossible de se satisfaire de deux victoires et d'un match nul! Défensivement, on a fait notre meilleure performance au pays de Galles. Après, on a vu qu'en essayant d'imposer un peu plus notre jeu, on a pris des essais sur des ballons de récupération: 90% des essais encaissés l'ont été sur nos propres initiatives! On a eu du mal à s'adapter en attaque et à se réorganiser défensivement. On a aussi manqué de lucidité dans la dernière passe, au drop, au but. On a manqué de réalisme dans les temps forts et dans les temps faibles, on a chargé."

Quels sont les points positifs?"On a découvert le groupe, les joueurs. On a pris des risques payants avec Fofana, Maestri et même Debaty. Je pensais aussi que les Mondialistes méritaient un dernier tour de piste. S'il fallait le refaire, je referais exactement pareil. Ce match annulé contre l'Irlande a un peu cassé la dynamique. Les joueurs avaient déjà fait trois mois de préparation et une Coupe du Monde. Si on veut imposer notre jeu, il faut être beaucoup mieux physiquement. On dit que les joueurs ne jouent pas assez mais nos internationaux, eux, jouent trop."

Quelles sont les solutions?
"Aller beaucoup plus loin. Tous les autres pays sont organisés. Les Italiens sont en train de le faire, les Argentins aussi. L'hémisphère Sud, n'en parlons pas... Les Irlandais, les Gallois, les Ecossais et les Anglais sont hyper bien organisés. Il faut que l'équipe de France s'organise, que nos joueurs aient plus de temps."

Objectif? "Gagner"

Quels sont les objectifs de cette tournée en Argentine?
"Gagner. On sait que ce sera dur mais on en a besoin. Ensuite, régénérer. Certains mecs n'ont pas arrêté depuis 15 ou 16 mois. Ils ont besoin de repos si on veut les retrouver frais en novembre. On va prendre peu de trentenaires, parmi ceux qui ont déjà arrêté depuis trois semaines, avec un programme pour qu'ils puissent se régénérer mentalement et physiquement. Après, on va prendre des jeunes et trois ou quatre mecs avec un gros potentiel dont on pense qu'ils peuvent évoluer mais qui ont besoin de sentir le très haut niveau pour acquérir une dimension supplémentaire."

Le capitaine, Thierry Dusautoir, est-il concerné par cette mise au repos?
"Il y a des chances. C'est un compétiteur, il a envie de venir. Mais si on ne le met pas au repos maintenant, on ne le mettra jamais au repos. Il donne tellement, il a besoin de recharger."

Allez-vous retenir des demi-finalistes et des finalistes du Top 14?
"Oui."

Où situez-vous l'Argentine, qui intègre le Quadri-Nations dans trois mois?
"Quand j'étais joueur, je les ai joués huit ou neuf fois et je n'ai perdu qu'une fois. Aujourd'hui, sur les huit derniers matches, on a gagné une fois et perdu sept fois. Ils sont vraiment en train de se structurer, leurs meilleurs joueurs seront en Argentine jusqu'en novembre, entre le Quadri-Nations et les tournées. Ils sont dans le bon wagon international."

Cette sélection argentine, malgré les nombreux cadres laissés au repos, sera compétitive...
"Bien sûr! Les Pampas (sélection de jeunes, NDLR) ont eu de bons résultats, ils ont l'habitude de jouer ensemble. Et l'entraîneur a convoqué Contepomi, qui est un joueur d'expérience, et Roncero dont ce sera le jubilé. Ca va être très, très compliqué mais on y va pour faire de bons matches. On sort de deux défaites contre l'Angleterre et le pays de Galles. On a besoin de trouver des jeunes mais aussi d'être compétitifs."

Comment vivez-vous votre nouveau rôle de sélectionneur depuis sept mois?
"Tu as des moments très intenses et d'autres moments de réflexion, tu peux voir des matches, travailler sur l'avenir. Mais c'est aussi beaucoup de frustration. Jamais, en douze saisons, je n'avais perdu pendant trois mois et demi! En Top 14, quand tu perds, tu peux remettre les pendules à l'heure dès le week-end suivant. Là, la dernière défaite, c'est contre Galles (17 mars, NDLR) et après, tu restes seul, tu ressasses. Tu es habitué à avoir les mecs onze mois dans l'année et là, c'est onze semaines."

Groupe France pour l'Argentine:
Probables: 
David Attoub (Stade Français), Vincent Debaty (Clermont), Luc Ducalcon (Castres), Dimitri Szarzewski (Stade Français), Christopher Tolofua (Stade Toulousain), Pascal Papé (Stade Français), Raphaël Lakafia (Biarritz), Fulgence Ouedraogo (Montpellier), Morgan Parra (Clermont), Julien Dupuy (Stade Français), François Trinh-Duc (Montpellier), Maxime Mermoz (Perpignan)
Possibles: Rabah Slimani (Stade Français), Clément Ric (Clermont), Antoine Guillamon (Lyon OU), Yvan Watremez (Biarritz), Thomas Synaeghel (Dax), Romain Taofifenua (Perpignan), Alexandre Flanquart (Stade Français), Thibault Dubarry (Brive), Julien Pierre (Clermont), Ali Fakaté (Montpellier), Mickaël De Marco (Montpellier), Wenceslas Lauret (Biarritz), Damien Chouly (Perpignan), Yannick Nyanga (Stade Toulousain), Alexandre Lapandry (Clermont), Gilian Galan (Stade Toulousain), Maxime Machenaud (Agen), Florian Cazenave (Perpignan), Sébastien Tillous-Borde (Toulon), Jean-Marc Doussain (Stade Toulousain), Frédéric Michalak (Sharks) Lionel Beauxis (Stade Toulousain), Jules Plisson (Stade Français), Camille Lopez (Bordeaux-Bègles), Yann David (Stade Toulousain), Henry Chavancy (Racing), Mathieu Bastareaud (Toulon)  Alexis Palisson (Toulon), Benjamin Fall (Racing-Métro), Yoann Huget (Bayonne), Marvin O'Connor (Bayonne), Lucas Dupont (Grenoble), Brice Dulin (Agen), Andrien Planté (Perpignan), Joffrey Michel (Perpignan), Clément Poitrenaud (Stade Toulousain) 

AFP