Philippe Saint-André
Philippe Saint-André explique ses choix | FRANCK FIFE / AFP

Saint-André : "On a eu mal à la tête"

Publié le , modifié le

Philippe Saint-André revient sur sa sélection des 23 pour affronter l'Australie samedi au Stade de France. Le sélectionneur évoque une grosse concurrence à certains postes, l'état de fraîcheur et l'expérience pour bâtir un groupe capable de renverser la montagne wallabie.

Réduire le groupe de 34 à 23 joueurs a dû être difficile ?
- Ça a été compliqué hier (dimanche), on a eu mal à la tête parce qu'on n'a pas eu de mauvaises surprises. On a des jeunes qui ont vraiment été étonnants mais on a préféré l'expérience pour ce match-là contre l'Australie. Ce n'est pas un cadeau de les jouer à 18 ou 20 ans. Ça peut être un cadeau empoisonné alors on a préféré des joueurs qui ont un peu plus de bouteille. Après on aurait aimé rester deux jours de plus avec ce groupe car ça a amené de la concurrence saine. Ces jeunes ont pris l'exigence du haut niveau et c'était très intéressant.

Vous avez trouvé des joueurs changés depuis la dernière fois ?
- Il y avait des joueurs qu'on avait revu sur des tests physiques, d'autres vu la saison dernière mais qui étaient repartis avec des manques. Ces mecs-là ont pris des préparateurs physiques individuels pour faire des efforts supplémentaires. Il y a des joueurs qui se donnent les moyens d'y arriver. Et puis il y a cette jeune génération de vrais pros qui ont intégré la préparation, la récupération, la musculation dans leur quotidien. On commence à avoir du potentiel à certains postes. Il faut maintenant qu'ils arrivent à maturité en jouant plus de matches à haut niveau.

Gaël Fickou est absent, pourquoi ?
- Il y a des postes où on a plus de compétition que d'autres. Au centre, il n'y a pas que Fofana ou Fickou. Il y a aussi Mermoz et Fritz. On repart avec une belle ossature de la tournée en Argentine. Machenaud et Dulin, qui étaient en Argentine, rentrent. On est sur des choses cohérentes. Mais j'ai dit au groupe qu'il y en avait 23 pour l'Australie mais tout était ouvert pour les tests face à l'Argentine et les Samoa.

Qu'est-ce qui vous a plu chez Forestier et Suta ?
- Ce sont deux joueurs qui ont beaucoup d'activité. Ils sont bien physiquement et ont beaucoup de matches de Top 14. Suta est titulaire dans le club leader du Top 14 et en H Cup. Forestier était prêt l'an dernier mais on avait préféré pendre un joueur expérimenté et un jeune. Il avait fait une bonne tournée avec les Barbarians. Il y avait de la concurrence au poste de pilier droit pour David Attoub mais il a un peu le même profil spécifique que Nicolas Mas. Il était plus en concurrence pour un poste de titulaire. Après on sait qu'après 50-60 minutes, on a besoin d'un impact player. Dans ce rôle-là, "le Belge" (Vincent Debaty, ndlr) a toujours été fidèle au rendez-vous.

A l'arrière, vous avez fait confiance à l'expérimenté Vincent Clerc
- Il y a eu un choix ailier-arrière compliqué. Clerc, meilleur marqueur d'essais du Top 14, revient en forme. Celui qui rentre à la maison est celui qui a été blessé et qui a eu le moins de temps de jeu en Top 14 (Benjamin Fall, ndlr). Il a fait trois bons jours mais on n'était pas sûr qu'il tienne 80 minutes samedi contre l'Australie. Il y a eu des choix délicats mais heureusement sinon ça voudrait dire qu'il n'y a pas de concurrence. C'est trois jours sont fermés maintenant on se concentre sur l'Australie qu'on n'a pas battu depuis 2005. Ca serait bien de le faire.