Saint-André Philippe
Saint-André en conférence de presse | AFP-Langlois

Saint-André: "apprendre à gagner les matches"

Publié le , modifié le

Le XV de France, battu (23-20) par l'Argentine au terme d'un match "imperdable" samedi à Cordoba, doit "apprendre à gagner les matches" et ne pas "donner le bâton pour se faire battre", a estimé l'entraîneur Philippe Saint -André , passablement "énervé" par ses joueurs.

Votre déception doit être immense...
"On doit gagner le match. Quand tu es dominé et que tu perds contre un adversaire qui fait tout le jeu, mais là... On donne treize points en première mi-temps. Pourtant, on fait de bonnes choses, on domine en mêlée, sur les impacts, on crée du jeu. On a eu l'opportunité. On a joué à quinze contre quatorze et on redonne le bâton pour se faire battre. On rejoue dans nos trente mètres et on donne deux pénalités. Après, on mène de quatre points, il reste quatre minutes de jeu et on tente des choses impossibles, la passe impossible, on prend un contre de quatre-vingts mètres et on perd ce match. C'est le haut niveau. Quand tu ne respectes pas le haut niveau, tu perds même des matches imperdables."

Les deux essais argentins ont été inscrits sur interception..."Ce sont les seuls moments où ils nous ont mis en difficulté. C'est déjà assez dur de marquer des points, alors en plus, si on en donne beaucoup... On a une semaine pour remettre les pendules à l'heure et bien préparer le deuxième test à Tucuman."

Les Pumas n'ont pas montré grand-chose...
"Ils n'ont pratiquement rien fait. C'est énormément de frustration."

Quels sont les éléments positifs ?
"Devant, je pense qu'on a été bons. On a été très bons en mêlée, on a fait des choses intéressantes. Le jeune Dulin a été intéressant. Mais il faut respecter le jeu, marquer dans les temps forts et ne pas prendre trop de points dans les temps faibles. On a eu énormément de temps forts mais on a très peu marqué et on doit leur donner dix-sept points. Ça commence à ne plus être le fait du hasard si les Argentins nous ont battus huit fois en neuf matches (huit sur onze, NDLR). Il va vraiment falloir qu'on se remette en question et travailler."

"C'est rageant"

Cette défaite sanctionne-t-elle des erreurs de jeunesse ?
"Oui mais les Pumas sont jeunes aussi. On est jeune mais on a des joueurs qui ont l'habitude du haut niveau, qui jouent dans le Top 14, en H Cup. A part Contepomi qui a beaucoup d'expérience, ces Pumas étaient jeunes. Ils n'ont pas fait grand-chose mais ils ont été très réalistes."

Votre équipe a dominé mais n'a pas réussi à enfoncer le cou...
"On a une pénalité pour les mettre à 17-10 à la mi-temps et au lieu de cela, on redonne trois points et on tourne à 14-13. Après, pareil: il reste quatre minutes, on mène de quatre points... Même si on les transperce, il faut gagner le match. Il faut apprendre à gagner les matches ! On avait le contrôle du ballon, il fallait faire comme le Munster, des pick and go pendant quatre minutes. Résultat, on ne récupère pas de points au classement IRB. C'est rageant surtout quand sur le match, je ne dirais pas qu'on est supérieur, mais qu'on domine autant."

Ces deux ballons perdus l'ont été par des joueurs qui ont l'habitude des matches internationaux...
"Disons que je suis assez énervé, oui."

Payez-vous le peu de temps de préparation dont vous disposez ?
"C'est sûr que les Argentins sont ensemble et bossent depuis trois semaines, qu'ils ont fait un test-match avant (contre l'Italie, NDLR) alors que nous, on a récupéré les joueurs dimanche après la finale du Top 14. C'est une vraie question qu'il va falloir se poser. Toutes les autres nations évoluent et nous, on doit être le dixième pays en terme de préparation. Mais même sans ça, on doit quand même gagner ce match."

AFP