Rugby à VII Fulgence Oudreaogo 062015
Fulgence Oudreaogo avec l'équipe de France de rugby à VII | AFP - JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

Rugby à VII - La France toujours invaincue à Lyon

Publié le , modifié le

L'équipe de France de rugby à VII s'est qualifiée, samedi à Lyon, pour les quarts de finale de la 2e étape du championnat d'Europe en terminant en tête de la poule A après avoir gagné ses trois matches contre l'Italie, la Géorgie et le Portugal. Les Tricolores affronteront le Portugal dimanche matin pour une place en demi-finale.

La France a éprouvé plus de difficultés que la semaine dernière à Moscou à l'occasion du premier tournoi qu'elle a remporté, en raison des chaleurs orageuses sur la région lyonnaise. Les conditions de jeu pourraient être très différentes en raison des orages annoncés sur Lyon dans l'après-midi de dimanche. Le tournoi de Lyon est la deuxième étape du championnat d'Europe qui se termine à Exeter en Angleterre (11-12 juillet). Le premier du classement général à l'issue des trois étapes sera qualifié pour les Jeux Olympiques de Rio en août 2016.

Réactions:

Frédéric Pommarel (entraîneur de l'équipe de France): "Les deux premiers matches ne sont pas satisfaisants. Nous ne sommes pas au même niveau que la semaine dernière à Moscou. Les adversaires sont échaudés. Ils ont observé le premier tournoi et ont travaillé à la vidéo. Ils sont plus avertis. Le Portugal, une équipe qui joue toute la saison en IRB et très agressive, capable de jouer des séances longues et c'était plus difficile que face à l'Italie et la Géorgie contre lesquels nous avons eu un jeu approximatif. Nous savions que ce serait plus dur sur ce deuxième tournoi".
   
Fulgence Ouedraogo (joueur de l'équipe de France) : "Nous affichons un bilan plutôt positif avec trois victoires. Nous sommes en course pour la victoire finale. C'était plus dur qu'à Moscou. Nous sommes plus accrochés et avec la chaleur, cela accentue la difficulté. Demain, s'il pleut (des orages sont annoncés), ce sera plus difficile de manipuler le ballon et d'aller chercher l'extérieur. Cela ne me dérange pas trop. La Belgique m'a surpris mais la Russie et l'Espagne s'annoncent aussi comme de gros morceaux".

Vidéo: Une préparation commando pour l'équipe de France