Rugby Championship : victoire record des Néo-zélandais sur l'Australie

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Jordie Barrett
Jordie Barrett a inscrit l'un des six essais de la Nouvelle-Zélande face à l'Australie | DAVID GRAY / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Nouvelle-Zélande a frappé fort d'entrée en écrasant l'Australie 43 à 5 (mi-temps: 26-0) en ouverture du Rugby Championship. Elle s'est ainsi adjugé la Bledisloe Cup, traditionnel trophée entre les deux équipes, samedi à l'ANZ Stadium de Sydney. C'est le plus large succès des All Blacks contre les Wallabies, devant désormais le 43-6 signé en Nouvelle-Zélande en 1996.

Sous une pluie battante, les All Blacks ont inscrit six essais et leur demi d'ouverture Richie Mo'unga, auteur de 23 points (2 essais, 5 transformations, 1 pénalité) s'est montré particulièrement brillant.

Les coéquipiers de Sam Cane ont d'emblée exercé une pression terrible sur le XV d'Australie, qui s'est rapidement traduite au tableau d'affichage: dès la 6e minute, le pilier Karl Tu'inukuafe a conclu un maul pénétrant des Blacks enclenché après touche. Dans les minutes qui ont suivi, la Nouvelle-Zélande s'est vu refuser deux essais après visionnage de la vidéo, Dan Cole puis le nouveau phénomène Caleb Clarke aux 11e puis 14e n'ayant pu maîtriser le ballon dans l'en-but.

Quatre essais en première période

Cela aurait découragé plus d'une équipe. Pas celle des All Blacks, qui a ajouté trois autres essais dans ces 40 premières minutes, dont deux par Mo'unga, pour atteindre la pause sur le score sans appel de 26-0. Des essais construits, à l'image du second de Mo'unga, qui a navigué dans la défense des Wallabies avant d'aplatir sur une superbe passe croisée de Aaron Smith derrière un regroupement.

Au cours de ce premier acte spectaculaire et enlevé, la Nouvelle-Zélande, disciplinée, conquérante, entreprenante, a rendu une copie quasi-parfaite: une seule pénalité sifflée contre elle à la 33e minute, et une seule faute de main dont s'est rendu coupable Tu'inukuafe, l'auteur du premier essai, à la 15e minute.

Lolesio a sauvé l'honneur des Australiens

Dans une seconde période beaucoup plus hachée, les Australiens se sont ressaisis, poussant plusieurs fois à la faute les Néo-zélandais dans les regroupements. Ils ont alors profité d'un certain relâchement de leurs rivaux pour inscrire leur seul essai du match par l'ouvreur Noah Lolesio. Mais les coéquipiers de Michael Hooper n'ont pas existé bien longtemps.

Après une vingtaine de minutes de flottement, les All Blacks sont repartis à l'assaut des lignes australiennes, qu'ils ont transpercées deux nouvelles fois dans les dix dernières minutes. L'ailier Rieko Ioane, remplaçant de luxe, a inscrit à la 72e minute son 25e essai en 31 sélections, puis Jordie Barrett a parachevé le triomphe des All Blacks au terme d'une chevauchée fantastique, lancé par une passe au ras de... Mo'unga, l'homme du match.

AFP