Julian Savea, TJ Perenara et leurs coéquipiers chez les Blacks
TJ Perenara, le deuxième ligne des All Blacks, félicité par ses coéquipiers | AFP - JUAN MABROMATA

Rugby Championship : La Nouvelle-Zélande domine l'Argentine et se rapproche du record de victoires

Publié le , modifié le

La Nouvelle-Zélande a aligné une cinquième victoire en cinq matches lors du Rugby Championship. Assurés du titre depuis la semaine dernière, les All Blacks ont poursuivi leur sans-faute face à l'Argentine battue 36-17. Avec ce 16e succès d'affilée toutes compétitions confondues, ils se rapprochent un peu plus du record absolu de victoires.

Ils sont incontestablement les maîtres du monde de l'ovalie. Les All Blacks, double champions du monde en titre, ont signé une 16e victoire de rang et n'ont plus perdu depuis quasiment deux ans et une défaite le 4 octobre 2014 contre l'Afrique du Sud (27-25) lors du dernier match du Four Nations. Malgré cette défaite, ils avaient remporté ce Four Nations 2014. Cette année, ils n'ont pas commis d'impair. Déjà assurés de la victoire dans ce Rugby Championship, nouvelle appellation du tournoi qui regroupe les quatre meilleures nations de l'hémisphère Sud (Argentine, Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande), les Blacks ont mis un point d'honneur à dominer d'ambitieux Argentins à Buenos Aires.

Après cette 16e victoire d'affilée, les Néo-Zélandais auront l'occasion d'égaler le record - 17 succès de rang - lors de la sixième et dernière journée du Rugby Championship, en Afrique du Sud, samedi prochain. Pour faire tourner son effectif en prévision de la tournée de novembre en Europe, le sélectionneur Steve Hansen s'était passé de plusieurs titulaires. Battus en Nouvelle-Zélande 57-22, les Pumas rêvaient de succès. Généreux et courageux en défense, les Argentins ont contenu les attaques néo-zélandaises pendant près d'une demi-heure, grâce à des tacles décisifs de Desio, Sanchez ou Landajo, notamment. 

A la suite d'un regroupement près de l'en-but, le numéro 9 néo-zélandais TJ Perenara éjectait la balle pour l'ouvreur Barrett, remplaçant de Dan Carter, qui servait le centre Lienert-Brown qui marquait au pied du poteau gauche, son premier essai en sélection (28). Dagg était sur le point de doubler la mise quelques minutes plus tard, mais il aplatissait hors des limites du terrain. Sur la touche, interceptée en fond d'alignement, les Blacks perforaient la ligne argentine par Lienert-Brown, encore servi par Barrett, qui offrait le deuxième essai à l'autre centre, Crotty (34).

La muraille néo-zélandaise

Sur le troisième essai, un contre mené par Dagg côté droit, Lienert-Brown était à nouveau le passeur, cette fois pour un essai du talonneur Coles (38). Sur un débordement similaire côté gauche, les Blacks alignaient les passes, et Perenara, habituellement remplaçant d'Aaron Smith, concluait un mouvement d'école (40). A la pause, la Nouvelle-Zélande menait 29-3. Au retour les vestiaires, les Blacks perçaient encore la défense argentine, par l'arrière Smith, à la conclusion d'une nouvelle action de classe. A 14 contre 15, après l'exclusion temporaire du pilier Moody pour un mauvais geste sur Sanchez, les Blacks concédaient un essai. Après avoir échoué sur la ligne quelques instants plus tôt, Isa franchissait la ligne avant l'heure de jeu (57), validant une bonne poussée du pack argentin.

En supériorité numérique pendant vingt minutes, le deuxième ligne Squire étant lui-aussi exclu pour jeu dur, les Pumas faisaient bonne figure mais butaient face à la muraille néo-zélandaise. A 15 contre 15, l'Argentine inscrivait son second essai. Sanchez jouait au pied dans le dos de la défense adverse et offrait un caviar à l'arrière Tuculet et l'ancien Bordelais déposait le ballon dans l'en-but (75). "Avec les Blacks, tu ne peux pas faire d'erreur, parce qu'ils te passent la facture instantanément", a déclaré le sélectionneur argentin Daniel Hourcade. Lors de la dernière journée, l'Argentine recevra l'Australie, à Twickenham (Angleterre), samedi prochain.

francetv sport @francetvsport