RCT: Boudjellal condamné pour injure

RCT: Boudjellal condamné pour injure

Publié le , modifié le

Le président de Toulon, Mourad Boudjellal, a été condamné à payer 3000 euros d'amende à l'Union nationale des arbitres de rugby, qui l'avait poursuivi pour injures devant le Tribunal de Grande Instance de Rodez.

Mourad Boudjellal et, solidairement, le RCT ont été sanctionnés pour les propos du président du club qui avait déclaré le 8 janvier 2012 avoir vécu une  "sodomie arbitrale" après la défaite de son équipe à Clermont en Top 14. Les déclarations de M. Boudjellal, habitué des démêlés avec la Ligue  nationale de rugby avait suscité une controverse d'autant plus vive que,  juste avant de comparaître devant la commission de discipline, il avait qualifié le rugby français de "raciste". Ses propos lui avaient valu 130 jours de suspension.

Le tribunal de Rodez a jugé la déclaration "outrageante à l'égard de  l'arbitre visé....(...). L'ensemble des arbitres a pu se sentir visé et blessé  par les déclarations outrageantes et vulgaires tenues par Mourad Boudjellal, dont  les fonctions de président de club de rugby impliquent un devoir de retenue et  d'exemple, en particulier à l'égard des joueurs".

Christian Grégoire